Le président du Conseil européen appelle à une mise en œuvre rapide du plan de relance

0
78

Kinshasa, 21 novembre 2020 (ACP) –– Le président du Conseil européen, Charles Michel, a appelé jeudi tous les Etats membres de l’Union européenne (UE) à rester unis autour d’une enveloppe financière globale pour soutenir la reprise de l’UE après la pandémie de COVID-19, en demandant instamment sa mise en œuvre dans les meilleurs délais, ont rapporté samedi les médias internationaux.

Les sources,  citant une déclaration de M. Michel, précisent que la grande majorité des Etats membres avaient accepté le compromis proposé, à l’issue d’une vidéoconférence des dirigeants européens jeudi soir, que certains autres membres n’étaient pas en mesure de soutenir la majorité concernant le mécanisme de conditionnalité du plan de relance.

« Ce paquet financier est essentiel pour notre reprise économique », a déclaré M. Michel, exprimant son espoir d’une solution acceptée par tous les Etats membres par le biais de nouvelles discussions.

En juillet, les dirigeants de l’UE se sont mis d’accord sur un paquet global de plus de 1.800 milliards d’euros (2.120 milliards de dollars), qui combinait le budget à long terme de l’UE pour 2021-2027, ou le « cadre financier pluriannuel », d’une valeur de près de 1.100 milliards d’euros, et le fonds de relance, appelé « Next Generation EU », qui a été financé par un emprunt de 750 milliards d’euros.

Le plan de relance doit être ratifié par tous les Etats membres avant d’entrer en vigueur.

Toutefois, la Pologne et la Hongrie ont opposé leur veto au plan financier lundi, retardant ainsi la mise en œuvre des mesures de relance budgétaire massives, qui jouent un rôle essentiel pour l’UE dans la lutte contre la récession provoquée par la pandémie.

« Le paquet Next Generation EU doit devenir opérationnel sans délai », a déclaré Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, lors d’une audition devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen jeudi.

Mme Lagarde a souligné que les ressources supplémentaires du paquet pouvaient faciliter les politiques budgétaires expansionnistes, notamment dans les pays dont la marge de manœuvre budgétaire est limitée.

Elle a appelé à des arrangements appropriés pour permettre une dépense bien ordonnée et efficace de ces fonds. ACP/CL/MPK