Début des élections dimanche au Burkina 

0
439

Kinshasa, 22 novembre 2020 (ACP).- Les élections présidentielles et législatives au Burkina Faso ont débuté dimanche  à travers toute l’étendue du pays par l’ouverture des bureaux de vote tôt le matin à 6 heures locales, a constaté l’agence Chine nouvelle à Ouagadougou reprise par des médias internationaux.

Selon cette source, 6.492.686 électeurs se sont rendus aux urnes pour l’élection du Président de la République ainsi que les 127 députés qui siègeront au Parlement. La même source précise que 13 candidats se disputent le poste du Chef de l’Etat dont le président sortant Roch Marc Christian Kaboré, tandis que 10.652 candidats issus de 96 partis, cinq formations politiques et 25 regroupements d’indépendants sont engagés pour la députation. « Les Burkinabè sont appelés aux urnes pour élire le président du (Burkina) Faso pour le quinquennat 2021-2025, ainsi que leurs représentants à l’Assemblée nationale. Ce scrutin couplé marque un tournant important pour la consolidation de notre démocratie », a twitté le président Kaboré. « Ensemble, nous avons fait le choix des urnes comme seul mode de dévolution du pouvoir. A cet effet, j’invite chaque Burkinabè à exprimer librement son choix et à accomplir son devoir citoyen en allant voter », a-t-il dit, ajoutant que l’ensemble de la classe politique du pays avait «œuvré à ce que cet exercice républicain soit transparent, équitable et juste».

Par ailleurs, un communiqué du procureur Burkinabè Harouna Yoda a annoncé la création d’une permanence chargée de recevoir et juger  à toute heure et suivant la procédure de flagrant délit,  d’éventuelles infractions de fraude électorale et assimilées  relevant de son ressort de compétence.

Le même dispositif, ajoute le communiqué, est de reste installé  dans tous les bureaux de grandes instances et du ressort de la Cour d’Appel de Ouagadougou. Le même communiqué demande tout témoin de fraude électorale et assimilée ou de tout comportement suspicieux de saisir le commissariat de police, soit la brigade de gendarmerie la plus proche  ou de s’adresser directement à son parquet aux fins de dénonciation, conclut le communiqué.  ACP/C. Lutete/Fmb