Constant Omari inéligible en mars 2021 à la présidence de la CAF

0
307

Kinshasa, 24 novembre 2020 (ACP).- Le président intérimaire de la Confédération africaine de football (CAF), Constant Omari Selemani, ne pourra pas postuler pour la succession du président de l’instance du football continental en mars 2021 à Rabat, au Maroc, à l’occasion de l’assemblée générale extraordinaire élective de la CAF.

Reconduit comme président intérimaire de cette institution africaine, en raison de la suspension du Malgache Ahmad Ahmad par la Fédération internationale de football association (FIFA), le président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA) et vice-président de la confédération, ne pourra plus briguer un mandat à la tête de la CAF pour diverses raisons.

Lors de sa dernière conférence de presse tenue le mardi 20 octobre dernier au siège de la FECOFA, à Kinshasa, Constant Omari avait fait savoir qu’il soutiendra la candidature d’Ahmad Ahmad, alors candidat à sa propre succession. « Je vais soutenir la candidature de mon ami, le Malgache Ahmad Ahmad à la tête de la Confédération africaine de football (CAF). En ce qui me concerne, j’ambitionne de rempiler comme membre du comité exécutif de la FIFA, avait-il indiqué.

La deuxième raison qui motive l’inéligibilité de Constant Omari est qu’au regard du calendrier électoral, le délai légal de la période de dépôt des candidatures pour un mandat au Comité exécutif de la CAF a largement expiré, soit l’ouverture de la réception des candidatures le 11 septembre 2020 et la clôture le 12 novembre dernier.

En homme averti, Constant Omari est conscient de tous ces aléas qui ne lui permettront pas de postuler à la présidence de la CAF, même si d’autres ambitions pourraient germer dans sa tête.  ACP/FNG/ZNG/Cfm/Thd