Les contraintes de l’arrimage des universités congolaises au LMD au centre d’un colloque à l’UNIKIN

0
405

Kinshasa, 24 novembres 2020 (ACP).- Les contraintes politiques et internationales de l’arrimage des universités congolaises au système de Licence-Maitrise et Doctorat(LMD) ont fait l’objet d’un débat mardi, au colloque national qui se tient du 23 au 26 novembre à l’Université de Kinshasa, organisé par cet alma mater en collaboration avec l’Académie de recherche scientifique de l’enseignement supérieur (ARES).

Les intervenants ont évoqué la loi-cadre de l’enseignement national, promulguée en février 2014, dont l’objectif était de mettre en compétition les universités congolaises face à la globalisation de l’espace universitaire mondial caractérisé par l’excellence et la compétitivité.

Ils ont affirmé que le passage progressif au LMD dans les établissements de l’ESU continue de susciter auprès des acteurs plus d’inquiétude face aux défis à relever.

Selon ces intervenants, l’application du LMD dans certaines institutions publiques et privées universitaires interpelle la nécessité de valider la certification de ce système éducatif.

En rapport avec la dérive des universités congolaises, les intervenants ont évoqué la nécessité de mettre à jour la mission de l’université, en vue de doter celle-ci d’une vision qui intégrera dans ses us et coutumes la culture du long terme.

Il sera question pour les universités congolaises, estiment-ils, de répondre d’abord aux besoins et aux attentes de la société congolaise, de construire sa visibilité à partir d’excellentes productions scientifiques, de la formation de qualité et des services irréprochables à la collectivité.

Ouvert lundi, ce colloque national est axé sur «l’université et le défi du développement socioéconomique de la RDC à l’épreuve de COVID-19».ACP/