Les gorilles des montagnes sont une espèce endémique à la RDC, au Rwanda et à l’Ouganda

0
199

Kinshasa, 24 novembre 2020(ACP).- Les gorilles des montagnes sont une espèce endémique à la RDC, au Rwanda et à l’Ouganda, selon un document du ministère du Tourisme parvenu mardi, à l’ACP

Selon le document, les gorilles de montagne, l’une des espèces les plus menacées au monde, vivent, principalement dans le parc national de Virunga dans la province du Nord Kivu, en République Démocratique du Congo depuis 2010. Sa population a augmenté d’un quart, pour s’élever à plus de 1.000 individus, dont plusieurs centaines  dans le parc national de Virunga et 400 dans le parc national de la forêt impénétrable de Bwindi, en Ouganda, selon un récent recensement de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

Le gorille de montagne, l’une des deux sous-espèces des gorilles de l’Est, constitue une source de revenu touristique importante pour les trois pays en raison de sa rareté. C’est pour relever que ces gorilles de montagne sont une espèce endémique à ces trois pays qui sont la RDC, le Rwanda et l’Ouganda. Il s’agit ici d’une mise au point  faite pour corriger et rétablir la vérité sur certaines informations diffusées se rapportant à cette espèce de gorille.

Les gorilles de montagne sont menacés par les braconniers et les groupes armés présents dans le massif des Virunga,  s’étendant sur le flanc ouest de la vallée du Rift, sur les territoires de la République démocratique du Congo, de l’Ouganda et du Rwanda. Cet animal est constamment sous la menace de l’homme, qui le chasse pour sa viande.

Le gorille et la présence humaine

La population des gorilles du Parc National des Virunga (PNVI), habituée à la présence humaine, est passée de 117 individus en 2016 à 147 individus en 2019. Dans un rapport qui avait été rendu public le mercredi 30 octobre de la même année, à Goma, l’Alliance Virunga, qui coordonne les activités du parc, révélait que ces familles de gorilles avaient connu 41 naissances contre 11 décès, gardant un taux de croissance supérieur à 5,7%. Cet accroissement résulte d’un travail opéré par l’ensemble des éco-gardes de l’ICCN, qui surveillent les groupes habitués à la présence humaine.

Le nombre de gorilles de montagnes, à la lisière entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda, est déjà évalué à plus de 1.000 individus depuis 2018. Un grand nombre reste, cependant, à l’état sauvage.

Les 147 individus des gorilles habitués aux personnes donnent au Parc National des Virunga, une valeur ajoutée sur le plan touristique. Avec l’amélioration remarquable de la sécurité au niveau des plusieurs stations dont Rumangabo, les visites sont très sécurisées et aisées.

Le parc national de Virunga a été créé en 1925, dans l’Est de la RDC, ce qui en fait le plus ancien parc national du continent africain. L’objectif était d’initialiser le projet de gorilles de montage. A l’origine, il était désigné sous le nom de Parc Albert. Son nom actuel date de 1969. Il a ensuite été agrandi en 1929 puis en 1950, pour atteindre sa superficie actuelle qui couvre 7900 Km2 depuis le montage du Rwenzori au sud. Il comprend une grande partie de lac Eduard et les plaines de Rwindi.

Dans ce parc, on y trouve : des lions, des hippopotames (plus de 10.000 individus), des 3 grands singes : les gorilles de montage, gorilles de Grauer et les chimpanzés. La Faune du parc national de Virunga compte 2018 espèces de mammifères parmi lesquels 22 de primates, 706 espèces d’oiseaux, 109 de reptiles et 78 d’amphibiens, 21 espèces de mammifères, 23 espèces et 11 reptiles sont endémiques de la région du Rift albertin. Il sied de relever enfin qu’il y a eu un retour massif de 600 éléphants à Ishasha qui avaient émigré en Ouganda, grâce aux efforts de l’ICCN et l’appui des FARDC pour la pacification de cette zone qui sera bientôt ouverte aux touristes.

ACP/FNG/ZNG/Cfm/Thd