Les relations bilatérales de la RDC et la présidence tournante de l’UA au menu des échanges au Palais de la nation

0
355

Kinshasa, 24 novembre 2020 (ACP).- Le Président de la République, Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo a échangé tour à tour, mardi au Palais de la Nation, avec MM. Jean- Marc Châtaigner, Jo Indekeu et James Duddridge, ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires respectivement de l’Union européenne et du Royaume de Belgique et ministre britannique pour les Affaires africaines, sur des questions de coopération bilatérale avec la République démocratique du Congo.

Avec l’ambassadeur de l’UE en RDC, Jean- Marc Châtaigner, le Chef de l’Etat a parlé de la présidence tournante de l’Union africaine que la RDC va assumer à partir de 2021.

Le haut fonctionnaire européen a révélé que l’UE et l’UA travaillent étroitement sur cette question pour préparer les discussions que le futur président en exercice de l’UA, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo va avoir, en décembre prochain,  avec le président du Conseil européen, Charles Michel.

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi et l’ambassadeur Jean-Marc Châtaigner ont également abordé des sujets en rapport avec le programme de l’UE en RDC dans les six prochaines années, entre 2021 et 2027.

Ils ont également discuté sur des projets immédiats que l’UE et la RDC ont en commun, à savoir l’inauguration de l’académie de police, les travaux d’un barrage hydroélectrique au Nord-Kivu et la programmation de la coopération avec la RDC pour s’inscrire dans la vision du Chef de l’État congolais.

S’agissant des consultations initiées par le Président de la République, l’ambassadeur Châtaigner les a qualifiés d’un « processus très positif » à encourager et qui permet à l’autorité de recueillir les opinions de la population pour l’avancement du pays

Quant à la coopération entre la RDC et l’UE, le diplomate européen s’est félicité de la bonne évolution de celle-ci dans les domaines de l’environnement, la santé et l’économie. Bientôt, a-t-il affirmé, de nombreux investisseurs européens vont venir en RDC.

Le soutien de la Belgique

L’ambassadeur du Royaume de Belgique en RDC, Jo Indekeu  qui s’est gardé de tout commentaire sur la teneur de son entretien avec le chef de l’État, a toutefois indiqué que la Belgique soutient et soutiendra toutes les initiatives visant à améliorer la situation des Congolais, que ce soit en matière des réformes socioéconomiques, de l’instauration de la paix, de la sécurité, de l’état de droit, de la lutte contre la corruption ou de l’impunité.

En ce qui concerne la coopération bilatérale entre Kinshasa et Bruxelles, il a fait état de plusieurs accords signés entre les autorités belges et congolaises depuis la visite, en septembre 2019, du Président Félix Antoine Tshisekedi en Belgique.

En cela il faut ajouter la mise en place d’un plan de développement commun notamment dans les domaines de la justice, du renforcement de capacité administrative, des finances et militaires etc

L’appui du Royaume uni en RDC

Par ailleurs, le ministre britannique pour les Affaires africaines, James Duddridge, a fait savoir qu’il a eu des discussions avec le Chef de l’État sur l’appui que son pays compte apporter à la RDC dans les secteurs de santé et de l’éducation.

L’homme d’Etat britannique qui va se rendre à Kananga pour inaugurer un centre de santé et une école qui ont été financés par le Royaume Uni, a félicité le Président de la République pour les efforts fournis par la RDC en vue de mettre fin à l’épidémie d’Ebola à l’équateur, tout en rappelant que le Royaume Uni a contribué pour un montant de 5 millions de  livres sterling dans la lutte contre cette épidémie et 12 millions de livres sterling dans la riposte contre la COVID-19 ainsi qu’un appui plus général dans le secteur de la santé de l’ordre de 54 millions de livres sterling.

James Duddridge a évoqué aussi avec le Chef de l’État de l’importance des relations régionales avec le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda ainsi que la nécessité de restaurer la paix dans la région des Grands lacs.

Les deux personnalités ont analysé aussi le rôle important que la RDC devra jouer à partir de février prochain en assumant la présidence de l’UA. ACP/