L’ONU Femmes lance la campagne «16jours d’activisme» en RDC

0
393

Kinshasa, 25 novembre 2020 (ACP).- La représentante de l’Organisation des Nations Unies pour les Femmes (ONU/Femmes) en RDC, Awa Ndiaye Seck a lancé mercredi l’édition 2020 de la campagne de 16 jours d’activisme  contre les violences faites aux femmes en RDC, au cours du point de presse hebdomadaire de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO).

Awa Ndiaye Seck a indiqué que cette campagne sous le thème: « Financez, intervenez, prévenez et collecter » va du 25 novembre au  10 décembre 2020.

L’objectif poursuivi, a-t-elle expliqué, est de  prévenir et de lutter contre des violences faites aux femmes et aux filles en RDC.

« Il s’agit de toutes les formes de violence sur la base du sexe, qu’elle soit physique comme les coups, psychologique comme le harcèlement, sexuelle, comme le viol, ou institutionnelle, comme le déni d’héritage. Parfois, les victimes ne sont même pas conscientes qu’elles subissent de graves violences car, il en a toujours été ainsi. Ces violences touchent malheureusement des femmes de toutes les classes sociales et dans toutes les provinces, en ville comme dans les zones rurales, »a-t-elle noté.

Selon la représentante l’ONU/Femmes en RDC, plus de 40 activités relatives aux 16 jours d’activisme ont été annoncées par des organisations de la société civile, des ONG, l’ONU/ Femmes ainsi que les autres agences, les services publics et les bailleurs, pour informer sur ce fléau.

La majorité des cas de violences faites à la femme a été dénoncée à Kinshasa et à l’Est de la RDC, a –t- elle fait savoir affirmant que  ces données sont à la fois encourageantes et alarmantes.

Awa Ndiaye Seck  a soutenu que de plus en plus de personnes prennent leur courage en dénonçant  les violences même si les chiffres donnés sur des cas de violences sont « l’arbre qui cache la forêt des cas réels de violences faites aux femmes et aux filles ».

Elle a déploré l’attitude de la majorité des victimes qui n’osent  pas encore dénoncer leurs agresseurs, avant de faire état de l’augmentation de 28 % des cas de violences faites à la femme rapportés entre le premier et le deuxième trimestre 2020.

Deuxième Plan d’Action National sur la mise œuvre de la Résolution 1325

La RDC a lancé, cette année, deux plans majeurs. IL s’agit du deuxième Plan d’action national sur la mise œuvre de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies pour les femmes, la paix et la sécurité et de la Stratégie nationale révisée de lutte contre les violences basées sur le genre.

Ces plans, a-t-elle dit,  permettent  une réponse concertée pour prévenir et agir contre les violences faites aux femmes et aux filles. ACP/Kayu/ODM/KJI/JLL