Plaidoyer pour des mesures coercitives à l’endroit des auteurs des viols sur les femmes

0
120

Kinshasa, 25 novembre 2020 (ACP).-  La coordonnatrice de l’ONG « Femmes debout », Jacquie Mboyo a appelé mercredi dans la commune de la Gombe, le gouvernement à prendre des mesures coercitives contre les auteurs des violences sexuelles basées sur le genre afin de décourager ces actes ignobles qui ternissent l’image de la femme.

Mme Mboyo qui animait un point de presse à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes célébrée le 25 novembre de chaque année, a exhorté celles-ci à briser le silence à tout moment qu’elles se sentent  victimes de viol dans le ménage ou dans le milieu professionnel ou encore partout où elles se trouvent.

La coordonnatrice de cette structure a saisi l’occasion pour appeler les pouvoirs publics et les associations de la société civile à s’impliquer totalement pour mettre un terme à ces pratiques ‘’honteuses’, avant d’énumérer quelques actions à mener notamment, l’organisation de campagnes de sensibilisation, la mise en place des mécanismes de prévention et de prise en charge des cas de violences sexuelles basées sur le genre, la formation de points focaux, l’accompagnement juridique et la réinsertion économique des survivantes de violences.

Elle s’est engagée à soutenir les actions  de l’ONU Femmes, cette agence de l’Organisation des Nations unies créée dans le but de « promouvoir la parité et l’autonomisation des femmes partout dans le monde».

Elle a révélé avoir documenté sur de nombreux cas de violences à l’égard des femmes, pendant la période de confinement liée à la Covid-19, surtout celle se produisant à domicile qui s’est  amplifiée à cause d’une proximité permanente.

C’est dans le même contexte qu’elle a rappelé  l’opportunité  de la campagne ‘’Tous Unis, d’ici à 2030’’, pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes du Secrétaire général des Nations Unies  ayant marqué les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes (du 25 novembre au 10 décembre 2020) sur le thème global « Orangez le monde : Financez, intervenez, prévenez, collectez !  ».

Soutenir toutes les actions pour mettre fin aux violences

 Pour Mme Jacquie Mboyo, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue à ce jour,  l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. Elle demeure également l’une des moins signalées en raison de l’impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l’entourent.

Elle a  enfin appelé, la communauté à saisir toutes les actions contre les violences faites aux femmes, sur une note d’espoir. ACP/Kayu/ODM/KJI/JLL