Covid-19 : treize pays africains lancent des essais cliniques pour améliorer le traitement des cas légers

0
307

Kinshasa, 27 novembre 2020 (ACP).- Treize pays africains ont annoncé mardi dernier à Nairobi un projet de collaboration avec des réseaux de recherche internationaux pour mettre en place des essais cliniques visant à améliorer le traitement des cas légers de Covid-19, note l’Initiative pour les médicaments contre les maladies négligées (DNDi), dans un communiqué parvenu jeudi à l’ACP.

Cette entité internationale de recherche sur les médicaments a fait savoir que les essais cliniques seront menés dans 19 sites afin d’aider à identifier les thérapies qui pourraient empêcher les patients atteints de Covid-19 d’atteindre des stades critiques. Il y a un besoin de grands essais cliniques en Afrique pour la Covid-19 afin de répondre aux questions de recherche qui sont spécifiques au contexte africain.

Selon la source, plus de 20 organisations de recherche mondiales et africaines feront partie du consortium « ANTICOV » qui testera la sécurité et l’efficacité des traitements chez 2.000 à 3.000 patients atteints de Covid-19 léger à modéré dans les 13 pays d’Afrique subsaharienne. Les essais cliniques qui seront coordonnés par la DNDi permettront de découvrir des traitements susceptibles de réduire la gravité de la maladie et d’éviter de mettre à rude épreuve les établissements de santé publique sur le continent.

« Il est encourageant de voir tant de pays africains collaborer pour obtenir des réponses à nos besoins uniques en matière de patients Covid-19 », a déclaré Borna Nyaoke-Anoke, cheffe du projet clinique à la DNDi. « Nous avons besoin de recherches ici en Afrique qui informeront les politiques et les stratégies de test et de traitement, afin qu’en tant que cliniciens, nous puissions donner les meilleures options aux personnes atteintes de Covid-19 », a-t-elle ajouté.

Les chercheurs affiliés au consortium ANTICOV identifieront l’option de traitement la plus prometteuse pour gérer les cas légers de Covid-19 en Afrique, avec pour objectif principal d’éviter une pression sur les établissements de santé publique. Parmi les thérapies explorées figurent celles qui sont actuellement utilisées pour traiter la malaria, le VIH/Sida, l’hépatite C, les infections parasitaires et certains types de cancers. ACP/YEME/TW