La famille de Thérèse Kapangala réclame justice deux ans après sa mort

0
489

Kinshasa, 27 novembre 2020 (ACP).- Les parents de Thérèse Dechade Kapangala ont réclamé vendredi  justice, 2 ans après la mort par balle de cette jeune aspirante catholique, lors d’une marche appelée par le Comité laïc de coordination (CLC) contre l’ancien régime politique, a appris l’ACP, des sources proches de cette famille.

Selon la source, ces parents s’indignent du fait que les familles des victimes des faits politiques n’ont pas été conviées aux consultations initiées par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, devant aboutir à «l’Union sacrée».

M. Jean Claude Kapangala, frère de l’aspirante assassinée, a indiqué qu’après le décès de leur sœur, la famille n’a jamais fait son deuil et vit avec cette douleur. Il a ajouté que la famille a perdu une fille qui aujourd’hui, doit être considérée comme une icône de l’alternance.

«Nous réclamons la justice et nous voudrions savoir pourquoi ce policier avait tiré et sur ordre de quel commandement» a-t-il dit.

Pour Jean Claude Kapangala, les victimes des faits politiques ont loué l’initiative d’organiser les consultations qui répondent à une préoccupation d’un front commun dont le pays a besoin pour l’instauration un Etat de droit.

Il a saisi l’occasion pour annoncer la création de l’association citoyenne «Génération Thérèse Kapangala » (GTK), en mémoire de sa sœur, pour l’immortaliser et pour réclamer justice pour d’autres victimes de 2015 à 2018. La GTK évolue aussi dans les œuvres caritatives car, dit-il, « la sœur thérèse Kapangala aimait aider les gens».

Pour rappel, Thérèse Kapangala Dechade et Rossy Mukendi ont été assassinés par balles lors des marches organisées par des laïcs catholiques congolais contre l’ancien régime le 31 décembre 2017, puis le 21 Janvier et le 25 Février 2018. ACP/Kayu/ODM/Nig