L’absence des toilettes engendre un impact désastreux sur la communauté, affirme le vice-gouverneur Néron Mbungu

0
315

Kinshasa, 27 novembre 2020 (ACP).- L’absence des toilettes dans plusieurs familles engendre un impact désastreux sur la communauté, a déclaré, jeudi, le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu Mbungu, au cours d’une cérémonie marquant la 20ème édition de la Journée internationale des toilettes, célébrée sous le thème « Un ménage, une toilette », à l’école publique Lemfu dans la commune de N’djili.

A cette occasion, il a exhorté les Kinois de s’approprier de cette réalité et de rendre effective les toilettes dans leur milieu de vie afin de lutter contre toutes conséquences y relatives, avant de suggérer au ministère de la Santé d’associer l’Hôtel de ville à cette sensibilisation visant l’importance des toilettes dans les communes, quartiers, écoles, églises, bars ainsi que des hôtels.

De son coté, le directeur de cabinet du ministre de la Santé, Dr Tele Bantapi Nkuna, a fait savoir que cette célébration est une prise de conscience individuelle et collective sur l’importance des toilettes dans notre société en vue de lutter contre toutes sortes de maladies qui y attachent. « L’objectif est de garantir l’accès des populations à des toilettes décentes, à des services d’approvisionnement en eau, à l’assainissement, ainsi qu’à une gestion durable des ressources en eau, en vue de se conformer aux ODD à l’horizon 2030, tels que prônés par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a-t-il souligné

Le Dr Tele a également évoqué la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025, visant de faire en sorte que toutes les écoles aient accès à l’eau potable et dispose d’un bloc des latrines pour deux classes.

Le manque d’une toilette adéquate conduit à la défécation à l’air libre

Par ailleurs, le directeur national de la direction d’hygiène, de la salubrité publique et assainissement, Dr Gédéon Samba, a relevé que le manque d’une toilette adéquate conduit à la défécation à l’air libre, car il constitue un danger permanent pour la santé humaine, exposant ainsi la communauté à des maladies, telles que le choléra, la fièvre typhoïde, etc.

D’où, selon lui, cette journée vise à interpeller le monde entier en général et la RDC en particulier sur la nécessité d’avoir une latrine dans son environnement.

Cette activité a connu également la participation des autorités politico-administratives et autres telles que le président du comité des parents de l’école « Lemfu », Paphinos Swari Osaswe, qui s’est réjoui du choix porté sur établissement scolaire. Il faut rappeler que la journée internationale des toilettes est célébrée le 19 novembre de chaque année. ACP/Kayu/ODM/Nig