Le gouvernement s’engage à  développer des nouvelles approches  sur la production et la consommation

0
349

Kinshasa, 27 novembre 2020 (ACP).- La République démocratique du Congo(RDC) s’est engagée à développer de nouvelles approches orientées vers les modes de production et de consommation tels que l’agriculture, l’industrie, les infrastructures, les transports et les autres, a indiqué le vice-ministre des Ressources hydrauliques et de l’électricité, Papy Pungu Lwamba, vendredi à la clôture de l’atelier de validation du plan  d’exploitation  hydroélectrique des cascades de la rivière Luvua, organisé au salon  Kasaï  de l’hôtel Pullman, à Kinshasa.  « C’est  ce genre d’activités qu’il faut  multiplier.  En effet, il est inconcevable  que la  RDC qui dispose d’un large  éventail  des ressources énergiques  dont  plus de 100.000 MW de  potentiel hydroélectrique puisse  avoir un taux d’accès  à l’électricité parmi les  plus faibles d’Afrique subsaharienne et un taux très élevé de la population vivant en dessous du seuil de la pauvreté », a déclaré M. Pungu.

Le vice-ministre des Ressources hydrauliques et de l’électricité a fait savoir que l’énergie est indispensable pour améliorer  la vie des populations, avant d’être l’un des piliers central de la lutte  contre le changement  climatique. Le gouvernement, a-t-il poursuivi, entend, à travers le ministère des Ressources hydrauliques et de l’électricité faire de l’accès à l’énergie pour tous, une  de ses  grandes  priorités en faisant recours à  toutes ses ressources énergétiques disponibles.

M.Pungu a aussi laissé entendre que le gouvernement attend de cet atelier, l’amélioration sensible de la qualité des services énergétiques fournis et l’augmentation progressive du taux d’accès à l’électricité et ce, à court et moyen termes. C’est cette perspective, a-t-il ajouté, qui s’inscrit dans l’ambition de la RDC, laquelle consiste à transformer avec la participation des tous, investisseurs  et opérateurs économiques privés, les énormes potentialités que regorge le pays en énergie fiable, propre, à faible coût, non polluante et accessible  à la majorité des Congolais.

M.Pungu a reconnu que l’une des faiblesses du secteur de l’énergie est le manque d’études pour l’ensemble des projets, voire pour la détermination réelle du potentiel énergique du pays. «Cette absence  des dossiers bancables s’avère  un handicap sérieux  pour l’accès  aux financements  et à la mise en confiance  des investisseurs développeurs de projets » a-t-il signifié.

La collaboration dans le secteur de l’énergie avec la société « SICHUAN HUAFEI Energy Investiment » pour le développement  des projets de production, de transport et de commercialisation de l’énergie  électrique, selon lui,  est assez particulière d’une part et la démarche  méthodologique de sa mise en œuvre qui se devait  être encadrée d’autre part.

Signature d’un accord sur le développement  hydroélectrique Inkisi et  Luvua

Auparavant, le vice-ministre avait signé un mémorandum sur le développement hydro-électrique Inkisi et Luvua avec M. Zhou Yuefei, président de la société  SICHUAN HUAFEI Energy Investiment qui consiste à développer et construire  des centrales hydroélectrique des bassins des rivières Inkisi et Luvua. Il a dit avoir confiance en  Huafei Energy, en affirmant que cette société fera un bon  travail d’optimisation de la conception et accéléra la négociation et la signature du contrat  de développement  de la centrale  hydroélectrique de Sanga et de la centrale  hydroélectrique de Kalumba , avant qu’intervienne la sélection  des banques de financement  et des entrepreneurs  de construction  compétents.

Pour rappel, Huafei Energy   compte actuellement 32 sociétés holding et actionnaires. Ses ressources en énergie hydroélectrique contrôlées sont supérieures à 5.000 MW. Plus de 70 centrales  hydroélectriques ont été investies  et construites.  Plus de 160 groupes  à turbine Pelton, à turbine Kaplan  et sous-stations ont été installés  et des dizaines des lignes de transport d’une tension  inférieure ou égale à 220KV ont été réalisées.  Les projets  d’ingénierie de Huafei Energy  couvrent la Chine, l’Indonésie, le Laos, le Népal, la RDC et d’autres pays avec un modèle d’affaires de bonne  qualité, de gestion efficace, des investissements optimisés et des services complets, signale-t-on.  ACP/Kayu/ODM/Nig