Nord-Kivu : l’ONG Femmes juristes pour les droits de la femme et de l’Enfant lance la campagne 16 jours d’activisme à Butembo

0
333

Butembo, 27 novembre 2020 (ACP).- L’Organisation non gouvernementale,  Femmes juristes pour les droits de la femme et de l’enfant (FJDF), a lancé, en compagnie d’autres organisations féminines la campagne dénommée 16 jours d’activisme afin de faire entendre la voix de la femme au plus haut niveau de prise des décisions pour mettre fin aux violences faites aux femmes mais aussi et surtout éveiller les consciences des humaines sur la situation alarmante que traversent les femmes.

Cette campagne a été lancée par une marche pacifique qui a rassemblé des milliers de femmes issues des associations féminines, notamment femmes engagées pour la promotion de santé intégrale (FEPSI), l’académie nationale paysanne au Congo (ANPC), Wamama wa Furu, Genre et famille et tant d’autres. La marche est   partie du rond-point Takenga jusqu’à la mairie de Butembo où un mémo a été remis au Maire de ville, Sylvain Mbusa Kanyamanda.

Dans ce mémo, dont copie a été remis à ACP, le service urbain du genre présente un tableau alarmant de 400 cas de violences sexuelles et celles basées sur le genre dont la femme a été victime au cours de douze derniers mois en ville commerçante de Butembo. Le thème international qui a été retenu pour les 16 jours lancés ce jour, est celui d’arranger le monde, de prévenir, de collecter ; oranger le monde parce qu’il faut lui donner de la saveur, renforcer les actions visant à redonner à la femme de l’espoir, l’amener à prendre le devant elle-même face à la situation qu’elle traverse ; explique Madame Cathy Katungu Furaha, Présidente de FJDF.

D’après Me Cathy Furaha, il faut dire stop aux violences faites aux femmes tout en plaidant en faveur des soutiens, de l’accompagnement et des financements censés bénéficier les actions des femmes afin que la question de la femme soit discutée sur toutes les tables de discussion du monde; de la plus petite cellule au plus niveau de prise de décision.  Il faut noter que toutes les femmes réunies au cours de cette marche ont exigé la tolérance zéro aux abus et exploitation sexuelle. ACP/Kayu/ODM/Nig