Ituri : la contreperformance de l’Electrokimo dans la desserte du courant électrique à Bunia déplorée

0
300

Bunia, 28 novembre 2020 (ACP).-Le ministre provincial en charge de l’Energie, Emmanuel Bahati Kukwabo, a estimé vendredi, que la contreperformance de l’Electrokimo branche de la Société minière de Kilo-moto (Sokimo) dans la distribution du courant électrique, dans la ville de Bunia et environs, est la conséquence logique d’une megestion notoire de ses équipements. C’était lors d’une émission débat diffusée sur les antennes de la Radio Okapi à Bunia autour  de la gestion de quatre transformateurs et 16 km de câbles électriques don du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la population de la ville de Bunia.

Selon le ministre, cette situation qui provoque une crise de confiance entre la Sokimo et la population, fait suite à l’absence du principe élémentaire de l’amortissement des matériels qui consiste au renouvellement de ceux-ci grâce aux recettes que la Sokimo perçoit auprès de ses abonnés en contre partie du courant qu’elle vend.

Emmanuel Bahati Kukwabo a signifié que suite à cette megestion notoire des équipements, les centrales hydroélectriques de Soleniama 1 et 2 créées respectivement en 1923 et 1930 ne fonctionnent plus tandis que la centrale de Budana fonctionne aujourd’hui à 10% de sa capacité initiale de sa création en 1940.

S’agissant de l’initiative du gouvernement provincial de superviser l’utilisation par la Sokimo de quatre transformateurs reçus du Chef de l’État, le ministre a déclaré que l’idée est celle d’empêcher une gestion chaotique de cette dotation présidentielle. « L’exécutif provincial a pris la responsabilité de suivre de près l’utilisation de ces transformateurs pour une gestion très rationnelle au profit de ménages estimés à plus de 250.000 parmi lesquels à peine 12.000 sont connectés au réseau électrique », s’est-il expliqué.

Et de poursuivre : « Devant le défi immense de la desserte en Énergie électrique dans la ville de Bunia qui a besoin de plus de mégawatts au lieu de 1,3 produits actuellement, le gouvernement provincial a pris l’initiative de créer une entreprise qui relève du portefeuille provincial dénommé e Énergie de l’Ituri (EDI)

Vers la construction des centrales hydroélectrique et photovoltaïque

Par ailleurs, Emmanuel Bahati Kukwabo a déclaré que le gouvernement provincial s’active déjà pour la construction des centrales hydroélectrique et photovoltaïque, dans un bref délai avec les entreprises NURU et GREEN TECH dans le but, a-t-il fait savoir, de renforcer la production en énergie électrique dans le chef-lieu de l’Ituri.

Au cours de la même émission, le député provincial Martin Aloa a proposé à l’exécutif provincial d’accélérer le processus de l’installation de plusieurs entreprises qui œuvre dans le secteur de l’énergie électrique qui manifestent l’intérêt d’investir pour contribuer à l’amélioration de la desserte en énergie électrique.

Pour cet élu de la circonscription électorale de Mahagi, il est temps que l’exécutif provincial puisse expérimenter l’énergie hybride, c’est-à-dire la combinaison de l’hydroélectricité et l’énergie solaire.

Un autre intervenant dans cette émission, le chef de travaux Samy Azabo, a pour sa part noté que, devant la démographie galopante de Bunia, les entreprises qui manifestent l’intérêt de s’installer en Ituri doivent construire d’autres centrales hydroélectriques pour désengorger celle de Budana qui ne répond plus à la réalité du moment.

Les quatre transformateurs seront installés dans quatre sites de Bunia à savoir : Ngezi, Hôpital général de référence, Aéroport et à la Regideso dès samedi après une brève cérémonie de leur présentation à la population au niveau de la tribune publique, renseigne-t-on.

ACP/CL/MPK/