Le prix d’une botte des feuilles d’amarante en hausse sur les marchés de Kinshasa

0
176

Kinshasa, 28 novembre 2020 (ACP).– Une botte des feuilles d’amarante, connu sous le nom de «Bitekuteku», en provenance du site agricole de Sao, dans la commune de Kasa-Vubu, observe une hausse de prix sur les différents marchés de  la ville de Kinshasa, en se négociant à 5.000 (cinq mille) FC au cours de la période allant du 25 octobre au 25 novembre 2020, a relevé ACP, au cours d’une enquête minute effectuée sur ces lieux de négoce.

Cette enquête révèle que les autres légumes telles que les oiselles en provenance du site agricole de Sao dans la commune de Kasa-Vubu, une botte des feuilles de patate douce connue sous le nom de «Matembele», en provenance du site agricole de Nguele au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, une botte d’épinards, en provenance du Centre pour la commercialisation des produits maraichères et fruitiers ( CECOMAF) situé dans la commune de Ndjili ont également connu une hausse des prix sur les marchés.

Lesdites légumes se négocient respectivement à 2000 (deux mille) FC contre 3.000 (trois mille) FC, 1.000 (mille) FC contre 2000 (deux mille) FC, 4000 (quatre mille) FC contre 2000 (deux mille) FC.

L’enquête révèle aussi que les autres légumes notamment une botte des feuilles de manioc, en provenance de site de Kinkole, les feuilles de morelle connues sous le nom de «Bilolo» en lingala, en provenance du site de Camp Kokolo ainsi que les feuilles de «gombo» ont connu une baisse de prix sur les marchés. Ils se négocient à  2000 (deux mille) FC contre 3000 (trois mille) FC, 1000 (mille) FC contre 1500 (mille cinq cents) FC, 500 (cinq cents) FC contre 1000 (mille) FC.

Par ailleurs révèle l’enquête les légumes telles que Fumbua connu du nom de scientifique «Nieutum africanium» en provenance de la province du Kongo-Central, une botte des Lumba-Lumba appelés  basilic, en provenance du site de Sao, dans la commune de Kasa-Vubu ainsi qu’une botte des feuilles de haricot sont restés stables sur les marchés. Ils se vendent respectivement à 1000 (mille) FC, 500 (cinq cents) FC et 1000 (mille) FC

Les vendeurs de ces produits interrogés sur les lieux de négoce expliquent cette hausse des prix de légumes par la saison culturale de certaines légumes et aussi aux  pluies diluviennes qui s’abattent se dernier temps dans la ville province de Kinshasa. ACP/Zng/CL/MPK