Kongo Central : 328 nouveaux diplômés proclamés en première session à l’Université Kongo

0
784

Mbanza-Ngungu, 29 novembre 2020 (ACP).- Trois cent vingt-huit nouveaux diplômés ont été proclamés en première session à l’Université Kongo (UK) pour l’année académique 2019-2020, lors de la double cérémonie de collation des grades et de clôture de l’année académique 2019-2020, en présence notamment du gouverneur de province Atou Matubuana Nkuluki, des autorités politico-administratives, des élus Kongo, des autorités académiques et des responsables des institutions sœurs de cette cité du Kongo Central.

Le taux de réussites dans l’ensemble avoisine les 81% sur les 328 diplômés, soit 37 licenciés en droit, 32 licenciés en sciences économique et de gestion, 11 licenciés en sciences de l’information et de la communication, 20 ingénieurs agronomes, 12 ingénieurs en polytechnique, 216 médecins, selon le rapport académique présenté par le secrétaire général académique, Pr. Jean Masiala Muanda.

Le recteur de l’UK, Pr. Odilon Gamela a, dans son allocution, présenté les principales réalisations du comité de gestion au cours de cette année académique, notamment sa décision de rendre obligatoire l’achat du syllabus produit par ses propres services, pour permettre aux étudiants de disposer d’un support résumant l’essentiel de la matière dans un contexte marqué par un accès très limité aux ouvrages scientifiques, la réduction drastique du coût de production de ce support pour mettre les étudiants à l’abri des abus de certains enseignants et permettre aux enseignants de ne pas être lésés de leurs droits d’auteur par des étudiants peu scrupuleux, l’inscription en thèse de quatre chefs de travaux et assistants en Belgique et en France.

Sur le plan administratif et financier, a-t-il ajouté, son alma mater compte poursuivre les efforts d’utilisation rationnelle des ressources disponibles grâce au fonctionnement du service des approvisionnements qui procède aux achats groupés ainsi qu’au contrôle permanent du service d’audit interne pour lutter contre tout gaspillage et pour traquer tout coulage de ressources financières, la sécurisation juridique du patrimoine immobilier et foncier de cette université par l’obtention progressive des titres de propriété tant à Mbanza-Ngungu qu’à Kisantu.

Sur le plan des équipements et des infrastructures, il a relevé notamment l’acquisition d’un hectare supplémentaire de terrain sur le site de Mbanza-Ngungu à Luvaka afin de mieux le sécuriser, l’acquisition d’un mini-bus avec l’appui financier de l’Académie pour la recherche et de l’enseignement supérieur (ARES) du Royaume de Belgique à hauteur de 42%, l’acquisition de divers équipements informatiques (ordinateurs, imprimantes, photocopieurs), de climatiseurs et d’un groupe électrogène pour le laboratoire informatique de Mbanza-Ngungu sur financement de l’ARES, la finalisation en cours de la construction de la médiathèque à Mbanza-Ngungu/Luvaka, don de la Fondation Telema du très regretté Sindika Dokolo et la poursuite des travaux d’assainissement du site de Kisantu (ornementation de la cour, rafraîchissement des auditoires, renforcement de l’éclairage).

Dans le cadre du programme d’équipement élaboré par le comité de gestion et qui vise les objectifs, a dit le recteur de l’U.K, notamment d’équiper en bancs et en vidéoprojecteurs, tous les locaux des auditoires du nouveau bâtiment facultaire qui a été inauguré l’année passée, de doter la faculté des sciences de l’information et de la communication d’un studio-école, de construire sur le site de Mbanza-Ngungu/Luvaka un bâtiment pouvant abriter le rectorat ainsi que l’ensemble des services administratifs en vue de libérer l’immeuble Kitala, de construire un bâtiment facultaire sur le site de Kisantu/Luangu pour abriter la faculté de médecine qui fournit à leur université plus de 60% de ses effectifs et qui mérite plus que d’autres des auditoires dignes de ce nom, de construire un troisième bâtiment facultaire sur ce site de Mbanza-Ngungu/Luvaka pour permettre à toutes les promotions des facultés organisées dans cette cité de fonctionner en même temps sans qu’il ne soit nécessaire de donner priorité à telle promotion au détriment de telle autre, de construire un centre hospitalier universitaire (CHU) moderne Kisantu/Luangu, doté d’un plateau technique de classe internationale afin d’améliorer la formation des étudiants en médecine et de procurer des soins de qualité aux populations Congolaise voire à celle des pays voisins à des coûts raisonnables et accessibles et de construire également des résidences estudiantines sur les concessions de l’UK campus de Mbanza-Ngungu/Luvaka et campus Kisantu/Luangu dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant avec des privés intéressés à investir dans ce secteur.

Pour relever tous ces défis, le comité de gestion compte sur ses propres moyens, à savoir une augmentation substantielle attendue de ses ressources internes consécutivement aux efforts de marketing déployés pour attirer davantage d’étudiants dans les classes de recrutement.

Le comité de gestion, conscient du fait que ses ressources internes ne suffiront pas au regard de l’ampleur de la tâche, a lancé un appel pathétique à toutes les personnes de bonne volonté notamment aux anciens étudiants dont plusieurs occupent des positions sociales qui font la fierté de leur Institut mais dont l’engagement à soutenir leur université demeure très timide.

Il a remercié les deux acteurs majeurs dont la contribution ne peut être passée sous silence, notamment le gouverneur de province et la Fondation Rawji devenue un acteur incontournable de la scène universitaire congolaise puisqu’elle répond toujours présente pour primer leurs meilleurs lauréats.

Auparavant, le gouverneur du Kongo Central avait exhorté l’assistance à respecter scrupuleusement les gestes barrières afin de juguler les effets de la Covid-19 car manifestement, a-t-il noté, il y a un relâchement coupable et ainsi barrer la route à la deuxième vague qui est déjà dans le pays.

Il a promis d’accompagner cette université comme il est fait dans toutes les autres institutions d’enseignement supérieur dans de sa province. ACP/CL/Fmb