Procès «vols des cornières de la SNEL» : l’affaire  renvoyée au 07 décembre 2020

0
184

Kinshasa, 30 novembre 2020 (ACP).– Le Tribunal de Grande instance de la Gombe , Busangu Tata Kahenga, a renvoyé au 07 décembre 2020, la poursuite du procès relatif aux vols des cornières de la SNEL avec le possible recours à quelques sociétés de communication pour des relevés téléphoniques ainsi qu’à l’audition de l’officier de police judiciaire instrumentant.

Le tribunal  qui a accédé ainsi  à la demande des avocats de la partie civile représentant la SNEL et celle des avocats des prévenus a repris, pour chaque prévenu des griefs mis à sa charge au travers la lecture des procès verbaux individuels.

Il   a également donné à chacun l’occasion de s’exprimer sur les allégations contenues dans les procès verbaux  élaborés lors du processus par les OPJ.

Les avocats de la partie civile, au cours de cette audience, ont estimé que le dé était jeté avec le passage aux aveux de certains prévenus dont les 5 hommes, constitués en association de malfaiteurs, qui se sont rabattus sur les pauvres femmes pour leur vendre les cornières de la SNEL.

Les avocats des présumés voleurs des cornières de la SNEL ont rejeté les allégations de la partie civile et  ont remis en cause l’authenticité des procès verbaux  élaborés par les officiers de la police judicaire (OPJ) avant de demander leur non prise en compte.

L’officier du ministère public , Guy Sensele a fait état d’une entente entre les cinq  prévenus hommes constitués en association de malfaiteurs  au travers la déclaration notamment de l’un d’entre eux qui a affirmé que les Chinois n’achètent pas les cornières de la SNEL ,de l’ex- Onatra ou de Sep Congo.

Les présumés voleurs des cornières ont nié tous les faits mis à leur charge par  le ministère public et les avocats de la partie civile.

8 personnes dont 3 femmes sont accusées par le ministère public d’association de malfaiteurs, destruction méchante et de recel des biens, la dernière accusation concernant particulièrement les 3 femmes.

Organisée par le Tribunal de Grande instance de la Gombe siégeant au premier degré, l’affaire ouverte le 23 novembre dernier a connu son instruction  lundi avant la plaidoirie  des avocats annoncée au 07 décembre prochain au terrain Vijana dans la commune de Lingwala. ACP/Kayu/ODM /NKV/May