Grand Kallé-Tabu ley : le style de chant jadis décrié, fait le bonheur des chanteurs d’aujourd’hui

0
233

Kinshasa 1er décembre. 2020 (ACP).- Le tremblement de la voix dans le chant avait fait à l’époque l’objet du désaccord entre Kabasele, alias Grand Kallé et Tabu ley qui était dans ses débuts dans la musique, a révélé à l’ACP, un ancien fervent mélomane de l’African Jazz, orchestre qui avait mis en présence les deux grands artistes musiciens congolais d’heureuse mémoire.

Kabasele, l’un des précurseurs de la musique congolaise moderne, a-t-il expliqué, faisait de la musique raffinée, classique prisée de l’élite de l’époque. Il  trouvait indécent le style de chant de son nouveau chanteur, en la personne de Tabu Ley qui avait pourtant fait preuve, à plusieurs occasions de ses qualités de bon chanteur.

A cet égard, Kabasele a déconseillé Tabu Ley cette façon de chanter en faisant trembloter la voix. Notons que ce style lui venait de la culture musicale de ses origines. En effet, les Congolais  du Plateau, les Yansi (sa tribu), les Teke, les Mbete, les Mfununga et d’autres s’en donnent à cœur joie.

Cependant, cette façon de chanter de Rochereau qui ne plaisait pas à Grand Kallé, faisait a contrario le bonheur des mélomanes kinois de ces années là, qui appréciaient ce jeune homme qu’était Tabu Ley,  le négrier de Kabasele pour lequel il avait écrit près de 8/10 de chansons du répertoire de l’orchestre.

Ce style de chant décrié par Kabasele  a toute fois fait du chemin ,si bien que les jeunes chanteurs d’aujourd’hui l’ont adopté pour rendre agréable à l’oreille leurs chansons. Tels sont les cas de Fally Ipupa,  Ferre Gola, Didier Lacoste, etc.

Par ailleurs, notons que le mérite de Tabu Ley est aussi le fait qu’il ait pu créer un style de chant compris entre celui de Kabasele sophistiqué, destiné à une certaine élite, et celui de Luambo Makiadi Franco, simple et populaire. ACP/ Fng/Zng/Cfm/GGK/Thd