WWF recommande à l’ICCN d’instaurer un “meilleur” contrôle préalable de conduite des éco gardes dans le parc de Salonga

0
384

Kinshasa, 01 décembre 2020(ACP).- Le Fonds mondial pour la conservation de la nature (WWF) recommande à son partenaire, l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), d’instaurer un meilleur contrôle de conduite de tous les éco gardes travaillant dans le parc national de Salonga, afin d’éviter les abus de droits humains, rapporte un communiqué de WWF.

Dans sa réponse au rapport dénommé Pillay, rapport sur les allégations des abus des droits humains dans les parcs nationaux attribués aux éco gardes, notamment au parc de Salonga,  le WWF pense que l’ICCN devra augmenter également le nombre des éco gardes féminins issus de la communauté autochtone.

« Au-delà du renforcement des systèmes de recours disciplinaires, le WWF demande à l’ICCN de prendre des mesures supplémentaires comprenant : un meilleur contrôle préalable de tous les éco gardes employés dans la Salonga, en particulier ceux provenant d’autres sites, pour vérifier qu’ils ont des enregistrements acceptables de comportement et de conduite professionnelle ; Augmenter la proportion d’éco gardes féminines des communautés autochtones », souligne le WWF.

En avril 2019, le WWF avait nommé un panel indépendant d’experts composés du juge Navi Pillay (président), du professeur John H. Knox et du Dr Kathy MacKinnon pour diriger une étude indépendante sur le rôle du WWF dans le cadre des violations des droits humains dans et autour des aires protégées soutenues par le WWF au Cameroun, en République Centrafricaine (RCA), en RDC, République du Congo, au Népal ainsi qu’en Inde. Ceci après une série d’articles publiés dans BuzzFeed News et le Kathmandu Post en mars et avril 2019. ACP/ Fng/Zng/Cfm/GGK/Thd