348 cas de PVV enregistrés dans la zone de santé de Mbanza-Ngungu

0
323

Mbanza-Ngungu, 02 décembre 2020 (ACP).- L’infirmier superviseur en charge du Vih/Sida du bureau central de la zone de santé urbano-rurale de Mbanza-Ngungu a indiqué, lors d’un entretien mardi avec l’ACP, que sa zone de santé a enregistré officiellement un cumul de 348 cas des personnes vivant avec le Vih/Sida(PVV) jusqu’au 01 décembre 2020.

Il l’a indiqué à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida célébrée à Mbanza-Ngungu à travers une rencontre de sensibilisation à cette lutte des élèves des écoles de la sous-division provinciale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST)/Mbanza-Ngungu 1. Dans son exposé, l’infirmier superviseur en charge du Vih/Sida dans la zone de santé urbano-rurale de Mbanza-Ngungu, Jean-Pierre Makuendi a retenu quatre phases de développement de cette maladie, la première appelée fenêtre,  la 2ème asymptomatique, la 3ème  symptomatique et la 4ème  où l’on peut confirmer que la personne est séropositive lors du dépistage. Le microbe est visible et il y aura apparition des symptômes notamment le zona, la diarrhée et autres symptômes.

Il a recommandé d’observer notamment l’abstinence, la bonne fidélité, l’utilisation correcte et systématique du préservatif ainsi que le dépistage volontaire.

Le sous-proved, Alphonse Nsitu Vangu, a noté, à travers l’exposé du superviseur en charge du Vih/Sida, que le sida est un danger à éradiquer d’ici 2030, avant de recommander aux élèves de continuer à intérioriser toutes les pratiques tendant à éviter la contamination, notamment l’abstinence, le contrôle du sang avant la transfusion, mais également se faire dépister souvent. Les chefs d’établissements ont également pris part à cette rencontre. ACP/Kayu/ODM/KJI/JLL