Le programme des activités de la campagne de 16 jours d’activisme au centre des échanges entre la ministre du Genre et le BCNUDH

0
274

Kinshasa, 02 décembre 2020 (ACP).- La ministre d’Etat, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a reçu lundi dans son cabinet de travail la délégation du Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme (BCNUDH) sous la conduite de son directeur, Abdoul Aziz Thioye, venue lui présenter le programme des activités de cette agence onusienne en cette période de la campagne de 16 jours d’activisme sur la lutte contre les violences sexuelles faites à la femme et à la jeunes fille.

Au sortir de l’audience, M. Abdoul a déclaré devant la presse qu’ils ont échangé avec Mme Lomeya sur l’organisation des activités à réaliser durant les 16 jours d’activisme et en même temps lui présenter la conseillère principale pour la protection des femmes arrivée en RDC il y a de cela près d’une semaine.

S’agissant de la Journée internationale des personnes vivant avec handicap, le directeur du BCNUDH a indiqué  que l’édition 2020 de cette journée internationale a été célébrée lundi et ses activités se poursuivront jusqu’au 3 décembre 2020.

Débutée le 24 novembre, cette campagne de 16 jours se clôturera le 10 décembre prochain, signale-t-on.

Auparavant, la ministre Lomeya avait reçu l’équipe de la concertation collective de l’Association des femmes militant pour la paix dans la région des Grands Lacs à Kinshasa dans le cadre du lancement de la campagne « Tolérance zéro ».

Au terme de cette rencontre, la coordonnatrice du Projet et des femmes à la Concertation des collectifs des associations féminines de la région des Grands Lac « COCAFEM/GL », Nicole Niangolo a affirmé devant la presse les assurances de la ministre du Genre à sa délégation, de voir ce grand événement se concrétiser au moment voulu en RDC.

Outre la RDC, d’autres états de la région n’ont pas encore organisé cette campagne, a expliqué Mme Niangolo, avant de reconnaitre que la RDC a traversé des situations difficiles. « Nous reconnaissons  l’engagement des  autorités congolaises et nous gardons espoir. La ministre nous a dit rien n’est perdue car celle-ci peut être lancée à la fin des 16 jours d’activisme même à une autre période. Mais, quoiqu’il en soit, la campagne sera lancée en RDC », a-t-elle promis.

Par ailleurs, la ministre du Genre s’est pour la circonstance habillée en tenue de couleur orange pour oranger le monde et sensibiliser les partenaires afin de financer, intervenir, prévenir et collecter les données dans la lutte contre les violences basées sur le genre en cette période de 16 jours d’activisme. ACP/Kayu/ODM/KJI/JLL