Ouverture de l’exposition  « Tabu Ley à travers le temps » au MNRDC

0
1036

Kinshasa, 03 décembre 2020 (ACP).- Le ministre de la Culture et arts, Jean Marie Lukudji a ouvert, jeudi au Musée  national de la RDC (MNRDC), l’exposition visuelle dénommée «Tabu Ley à travers le temps», en dévoilant l’effigie de cette icône de la musique congolaise, en présence de plusieurs personnalités politiques, culturelles et les membres de la famille biologique du célèbre artiste-musicien.

Jean Marie Lukudji a, à cette occasion, remercié les organisateurs de cette manifestation qui entre en ligne de compte des activités du Festival Ley (FESTILEY), à travers lequel le gouvernement voudrait rendre des hommages mérités à ce personnage culturel à l’occasion du 7ème anniversaire de  sa disparition.

Car, a-t-il dit, «d’autres citoyens du monde reconnaissent la RDC à travers la musique de Tabu Ley».

Pour sa part, Mme Yvette Tabu, commissaire provincial en charge de la Culture et des arts et fille du défunt, s’est dite honorée par cette cérémonie qui expose les œuvres de cette icône de la musique congolaise, affirmant que son image  telle que illustrée dans cette exposition, vaut 1.000 mots »

Par ailleurs, le Pr. Yoka Lye Mudaba, présent à la cérémonie, a vanté les qualités morales, intellectuelles et artistiques de cet artiste qui « savait par sa voix lier l’utile à l’agréable ». Tabu Ley s’était démarqué par la maitrise non seulement du Lingala parlé, mais surtout écrit, a-t-il déclaré, avant de solliciter l’intégration de Tabu Ley dans les programmes scolaires, précisément dans la littérature.

Il a donné l’exemple de la phrase: «Mosolo ezali fungola ya bisengo, mais ezali pe fungola ya cimetière» que l’illustre disparu mentionne dans l’une de ses tubes,  comme pensée philosophique de grande facture jusqu’à ce jour, recommandant pour ce faire que chaque occasion de l’anniversaire de sa disparition innove par une réflexion tendancieuse, une monographie à plusieurs mains, un film sur la vie et l’œuvre de Tabu Ley.

Selon Herman Bangimayo, commissaire adjoint de la dite exposition, cette dernière retrace la jeunesse de Tabu Ley, ses photos de scène, les photos des membres de sa famille, les derniers moments de sa vie ainsi que ses obsèques. La vision des organisateurs est de faire de cette exposition photo, une itinérance à travers les écoles et les places publiques, a-t-il conclu.

 Visite  du gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka sur le site d’exposition

Par ailleurs, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka a également visité l’exposition des archives photos de l’artiste-musicien Pascal Tabu Ley Rochereau, en compagnie des membres du gouvernement provincial de Kinshasa.

Cette activité, organisée par le ministère provincial de la Culture et arts, a pour objectif d’honorer la mémoire de ce monument de la musique congolaise que bon nombre des mélomanes appelaient affectueusement Seigneur Tabu Ley.

Selon le programme des festivités, il est prévu une messe d’actions de grâces, jeudi à la cathédrale Notre Dame de Lingwala, et le vendredi, la pose de la première pierre du monument dédié à Tabu Ley et Luambo Makiadi à la 12ème rue dans la commune de Limete, par le gouverneur Gentiny Ngobila.

Ce programme clôturé par une soirée d’enregistrement « Gala Prime » au Show Buzz dans la commune de la Gombe, indique-t-on. ACP/ZNG/Awa