Forum parlementaire de la SADC : le Premier ministre appelle à la préservation des acquis de l’alternance politique en RDC

0
191

Kinshasa, 04 décembre 2020(ACP). – Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a appelé, vendredi, les parlementaires à préserver les acquis de l’alternance politique en RDC afin de servir d’exemple pour la sous-région des pays d’Afrique centrale et australe et pour toute l’Afrique, dans une allocution prononcée à l’ouverture, au Palais du peuple, des travaux de la 48ème session du Forum parlementaire de la Communauté de développement des pays d’Afrique australe (SADC).

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga a apprécié l’occasion lui offerte d’accueillir ces assises soulignant que la RDC  restera à jamais reconnaissante à la SADC et aux soldats tombés sur le champ de bataille pour la défense de son intégrité territoriale et sa souveraineté.

«Je me permets de rappeler l’existence des relations historiques entre la SADC et mon pays. En effet, au lendemain de la guerre d’agression en 1998, les troupes de la SADC composées des contingents angolais, namibiens et zimbabwéens ont apporté leur appui aux nôtres afin de mettre fin à cette invasion étrangère. Actuellement, au sein de la MONUSCO, la brigade internationale composée des militaires sud-africains, tanzaniens et malawites est le fer de lance de cette force onusienne contre les forces négatives à l’Est de notre pays», a-t-il dit.

Le Premier ministre a rappelé, dans le même registre, un autre fait historique qui a nécessité l’implication de la SADC dans la promotion de la paix en RDC. Il s’agit, a-t-il précisé, du  dialogue inter congolais de Sun City qui a conduit à la mise en place, de 2003 à 2006, d’un régime de transition dit « 1+4 » et à l’adoption, en 2006 par référendum, de la constitution qui régit la RDC.

C’est grâce à cette constitution, a-t-il rappelé, que la RDC à  pu organiser les élections de 2006, 2011 et 2018.

Les dernières élections, a poursuivi le chef du Gouvernement,  ont donné lieu à une alternance civilisée et pacifique des pouvoirs  soutenant que c’est  un acquis à préserver  à tout prix  malgré les dissensions internes au sein de la coalition au pouvoir dans notre pays.

C’est  à ce prix, dira-t-il, que « nous ferons de l’alternance politique et pacifique au sommet de l’État, une tradition dorénavant ancrée dans notre démocratie appelée à servir d’exemple pour la sous-région de la SADC et toute l’Afrique ».

Il a félicité la SADC pour l’accompagnement au premier gouvernement post alternance devant les parlementaires des pays membres de la SADC.

Les députés et sénateurs de 16 pays de la SADC échangent, du 4 au 5 décembre 2020 avec leurs homologues congolais autour des divers thèmes de l’intégration multiforme, cheval de bataille de la SADC, à travers une vidéoconférence.

À cette occasion, le Palais du peuple, siège du Parlement congolais, abrite ces travaux qui s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, à l’heure où les effets néfastes dus à la COVID-19 continuent à mettre en péril les économies mondiales.

Le Forum parlementaire est l’une des neuf institutions principales de la SADC qui se réunit tous les deux ans. La RDC  préside ces assises par le biais de la présidente de l’assemblée nationale, Jeanine Mabunda. Il est une occasion de consolider l’unité des 345 millions d’habitants dont les parlementaires sont les représentants légitimes, indique-t-on. ACP/Kayu /May