La LIZADEEL invite l’Archevêque de Kinshasa à soutenir la gratuité de l’enseignement primaire en RDC

0
247

Kinshasa, 06 décembre 2020 (ACP).- La Ligue de la Zone Afrique pour la Défense de Droits des Enfants et Elèves (LIZADEEL), ONG des droits humains spécialisée dans la promotion et la protection de droits des femmes et des enfants, a invité le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa, dans un mémo qui lui a été adressé,  de soutenir «la dimension non dérogeable de la gratuité de l’enseignement primaire dans les établissements scolaires publics».

Le président du Conseil d’Administration de la LIZADEEL, Joseph Godé Kayembe, qui l’a indiqué dans un communiqué remis samedi à l’ACP, a fait savoir que son ONG a demandé au Cardinal Archevêque de Kinshasa à s’engager pour la scolarisation gratuite des enfants dans les établissements scolaires publics de l’enseignement primaire en s’exprimant clairement sur l’intime conviction selon laquelle l’Eglise catholique dont le leadership pastoral a de tout temps contribué à la résolution des problèmes qui se posent à notre pays.

Cet engagement, a-t-il soutenu,  aura pour mérite d’apporter sa contribution multiforme en soustrayant l’éducation des enfants de toute considération de rentabilité marchande, compte tenu de  l’intérêt supérieur de l’enfant, le caractère irrévocable et obligatoire du droit de l’enfant à être scolarisé dans un établissement public de l’enseignement primaire.

Lancée officiellement le 12 octobre, l’année scolaire 2020-2021 a du mal à démarrer effectivement dans plusieurs écoles publiques à cause de la grève des enseignants qui réclament notamment l’application du deuxième et troisième palier, la paie des Nouvelles Unités (N.U) ainsi que la dotation des frais de fonctionnement conséquents aux gestionnaires des écoles. «Si les enseignants estiment que les promesses qui leur ont été faites ne sont pas tenues, si les nouvelles unités estiment que depuis une année elles n’ont jamais été payées et qu’ils ne peuvent pas continuer et qu’ils veulent aller en grève, c’est leur droit. Ça devient un conflit de travail entre un employeur et un employé. L’employeur, c’est l’Etat, l’employé, ce sont les enseignants. Et l’Eglise n’entre pas dans ce conflit. L’Eglise catholique n’encourage pas les enseignants à faire la grève tout comme l’Eglise catholique n’interdit pas les enseignants de faire la grève. C’est à eux d’évaluer. S’ils vont en grève, nous observons, s’ils veulent reprendre, nous observons», avait dit le cardinal Fridolin Ambongo, le  22 novembre 2020, au cours d’une célébration eucharistique à la paroisse Saint Clément dans la commune de Makala.

Bien avant cette déclaration de Fridolin Ambongo, dans plusieurs écoles conventionnées catholiques, des arrangements, à l’initiative des parents, avaient été trouvés pour prendre en charge les « frais de transport » des enseignants. ACP/CL/Fmb