La Russie enregistre les premiers volontaires de la campagne de vaccination contre la Covid-19

0
207

Kinshasa, 06 décembre 2020 (ACP).- La Russie vaccine contre le Covid-19 depuis samedi et 70 hôpitaux à Moscou ont reçu des doses de Spoutnik V, ont indiqué dimanche des agences internationales de presse.

D’après ces sources, au total 2 millions de doses ont été produites en faveur de la population. Pour l’heure, les injections sont réservées aux travailleurs sociaux, aux personnels soignants et aux enseignants mais tous les Russes y auront accès dans les semaines à venir. Pour garantir aux journalistes des interviews de volontaires, les autorités les ont rassemblés dans la Polyclinique de diagnostic 121, à la périphérie de Moscou. C’est dans ce cadre que Nikolay, professeur de danse pour enfants, explique pourquoi il a choisi de se faire vacciner. «Malheureusement, les enfants tombent malades. Alors pour ne pas infecter mes parents ni tomber malade moi-même, j’ai décidé qu’il serait bon de me faire vacciner, d’autant plus que c’est gratuit», a-t-il précisé. Reste que la procédure est assez longue.

Le vaccin doit être stocké dans un frigo spécial, à une température de -18 degrés avant d’être injecté, explique Andreï Tijelnikov, le médecin chef de l’hôpital : «Le processus prend 10 à 15 minutes : dès que le vaccin est homogène, on le passe dans la seringue et après l’injection, le patient doit rester encore 20 à 30 minutes à l’hôpital pour qu’on puisse apprécier son état.», a-t-il fait savoir. Il s’agit en effet de vérifier l’apparition d’éventuels effets secondaires, une éventualité qui ne traverse même pas l’esprit d’Anna, directrice adjointe d’une école. «Je n’ai pas peur des effets secondaires parce que je fais confiance à l’Etat, au gouvernement, à notre médecine et tout ce qui est fait, l’est pour le bien de la population.», a-t-elle laissé entendre.

Par ailleurs, un sondage publié vendredi démontrait que 9% seulement des Russes étaient prêts à se faire vacciner immédiatement. ACP/CL/Fmb