Sensibilisation des enfants en situation difficile à la COVID-19

0
111

, 09 décembre 2020 (ACP).- Le ministère du Genre, famille et enfant a, en collaboration avec le Réseau d’éducateur des enfants et jeunes de la rue (REJEER) et l’ONG  « Aide des enfants défavorisés » sensibilisé mercredi à Kinshasa des enfants en situation difficile à la pandémie liée à la Coronavirus et aux violences de tout genre enregistrées dans la société congolaise, dans le cadre de 16 jours d’activisme sur la lutte contre les violences faites aux femmes et à la jeune fille.

Prenant la parole, la ministre d’Etat, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a insisté sur l’observance des mesures barrières pour se prémunir du COVID-19 et sur la lutte contre les différentes formes des violences commises dans la communauté.

«Nous devons poursuivre cette sensibilisation puisqu’aujourd’hui nous sommes informés de la 2ème vague qui est déjà dans nos maisons », a-t-elle dit, avant d’ajouter qu’  « en un certain moment les gens commençaient déjà à se frotter les mains et à prendre de recul par rapport aux gestes barrières. Mais aujourd’hui c’est une réalité », a souligné Mme Lomeya, mettant l’accent sur le respect de ces mesures pour se protéger contre cette pandémie.

Au terme de cette cérémonie, la ministre a a félicité ses partenaires initiateurs de cette sensibilisation en vue de renforcer les capacités des enfants pour mieux se protéger dans la communauté, avant d’apposer sa signature  dans le livre d’or de l’ONG « Aide des enfants défavorisés ».

Échange entre la ministre Lomeya et l’ambassadeur du Royaume Unie autour des 16 jours d’activisme

 Auparavant la ministre d’Etat, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite avait échangé dans son cabinet de travail avec l’ambassadeur du Royaume Uni, Emily Maltman autour des questions liées au programme de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et de la lutte contre les violences de tout genre en RDC.

Au sortir de l’audience, Mme Emily Maitman a déclaré devant la presse qu’elle a échangé  avec la ministre Lomeya  sur la question de la  lutte contre les violences liées au genre car le Royaume Uni est très actif sur ce sujet. Son pays compte appuyer plusieurs secteurs et centres de santé en vue d’améliorer les réponses aux besoins des femmes et à celles qui ont vécu ces violences, a-t-elle fait savoir.

Les deux personnalités ont également discuté sur la convergence de vue dans le travail en vue de renforcer les capacités du système judiciaire pour les cas qui sont acquis devant le cours et tribunaux au niveau de sensibilisation afin de diminuer la stigmatisation et soutenu plusieurs cinèses qui sont basés dans l’est du pays pour produire des films en vue de favoriser la diminution de la stigmatisation et d’ouvrir le débat pour toute la communauté pour discuter et agir contre les violences sexuelles. ACP/Kayu/KJI/CKM