Une association des femmes commerçantes s’imprègne du régime fiscal applicable aux petites entreprises

0
302

Kinshasa, 09 décembre 2020(ACP).- La coordonnatrice de la cellule fiscale à la Direction générale des Impôts (DGI), Godelive Lonji, a sensibilisé mercredi à Kinshasa, les membres de l’Association des femmes commerçantes du Congo pour le développement (AMACCOD) sur le  régime fiscal applicable aux petites entreprises.

La coordonnatrice de la cellule fiscale à la DGI, en compagnie des  MM. Nyati Londa et Mbombo, respectivement chefs des divisions urbaines de Kinshasa et des études ont indiqué que cette matinée fiscale avait pour but d’informer les membres   des associations féminines  actives  dans les marchés de la ville de Kinshasa sur le sens de l’impôt, les contribuables concernés et l’apport de la DGI dans la facilitation des procédures.

Mme Lonji a focalisé son intervention sur l’échéance de la déclaration de l’impôt, prévue pour le 30 avril 2021, en invitant les membres de l’AMACCOD à se présenter massivement auprès des services des impôts pour s’acquitter de leurs obligations.

Elle s’est réjoui de constater que l’AMACCOD a manifesté le désir de cesser d’opérer dans le secteur informel et a opté pour le formel, avant d’expliquer aux participants le rôle et les missions   de  la Direction générale de l’impôt.

La DGI, a-t-elle dit, est un service technique du gouvernement central spécialisé en matière d’impôt. Elle a énuméré les cinq  types d’impôts que cette régie financière est autorisée à recouvrer, conformément à la loi.

Il s’agit de l’impôt sur les bénéfices et profits (IBP), l’impôt professionnel sur les rémunérations (IPR), l’impôt exceptionnel sur les rémunérations des expatries(IER), l’impôt mobilier (IM) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Mme Lonji a insisté, en outre, sur le fait qu’à la DGI, le contribuable ne remet que les preuves de paiement après avoir verser l’argent dans le compte du trésor dans une institution bancaire.

Pour elle, la DGI est structurée en trois catégories à savoir, la direction de grandes entreprises (DGE) pour les entreprises réalisant un chiffre d’affaires de l’ordre de deux milliards de FC et au-delà, les entreprises de taille moyennes, regroupant les entreprises de 80 millions de chiffres d’affaires et la catégorie  des petites entreprises et micro entreprises qui font moins de 10 millions FC de chiffres d’affaires. ACP/Fng/Kayu/KJI/CKM