Une formation sur le journalisme des droits humains et la couverture médiatique sensible au genre

0
1314

Kinshasa, 09 décembre 2020(ACP).- L’asbl « Journalisme des droits humains » (JDH/RDC), en collaboration avec l’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM), a organisé mardi à Kinshasa, une session de formation des professionnels des médias sur les droits humains et la couverture médiatique sensible au genre.

Cette formation qui s’inscrit dans le cadre du projet « Canada monde: la voix des femmes et des filles», a connu la participation de douze professionnels des médias, dont deux hommes et dix femmes.

Le but poursuivi par les organisateurs est d’outiller les journalistes sur les notions des droits humains et de genre, afin de leur permettre d’en tenir compte dans leurs reportages et les inciter à couvrir de manière plus efficace et dans le respect des règles de l’éthique, les questions relatives aux droits humains au profit de leurs communautés respectives.

Cette séance a également permis aux participants de prendre des engagements pour s’impliquer dans la protection des droits des femmes et des filles, et de mener des actions dans le cadre de la lutte contre l’impunité des violences commises à leur égard.

Mme Lucie Ngusi, chargée des programmes au sein de l’asbl JDH, a fait savoir que sa structure vise à engager les membres des communautés au respect des droits humains, plus particulièrement à ceux des femmes et des filles en vue de lutter contre l’impunité de toutes les violations.

Pour le chargé de formations genre et medias du JDH, Trésor Mpanda qui a exposé sur le journalisme des droits humains, les médias de droits constituent un processus d’écriture, de rassemblement, de montage et de production construits pour provoquer un débat de société sur les questions liées aux Droits de l’homme. Ces médias, a-t-il dit, ils doivent contenir des éléments essentiels, notamment la participation, la responsabilisation, la non-discrimination, l’émancipation et le lien avec les Droits de l’homme.

Plaidoyer pour l’amélioration de l’image de la femme des médiats

Par ailleurs, s’agissant du genre dans les contenus médiatiques, la représentante de l’UCOFEM, Evelyne Hagu a soutenu que l’amélioration de l’image de la femme dans les médias dépend de la manière dont les données, les faits ou les évènements sont collectées, traitées ou diffusées. « Les Droits de l’homme étant inaliénables et équitables, les médias doivent changer leur manière de voir ou de faire les choses pour réaliser des reportages sensibles au genre, mais aussi équilibrer les personnes ressources en tenant compte de l’équilibre de l’aspect genre », a souligné cette journaliste.

JDH/RDC est une organisation internationale canadienne de développement des médias de droit ayant une représentation en RDC depuis 2019, rappelle-t-on. ACP/Kayu