0
2400

Kinshasa, 10 décembre 2020 (ACP)-La Dynamique Mwinda, une initiative des Organisations de la société civile dont la Coalition des organisations de la société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique(CORAP), le Centre national d’appui au développement et à la participation populaire(CENADEP), le Réseau PRODESS, la LUCHA, le FILIMBI et l’ASHADO, ont procédé jeudi à Kinshasa, au lancement de la campagne «Tolembi molili, muinda epela».

Cette campagne vise l’amélioration des conditions d’accès à l’électricité des populations kinoises en particulier et congolaises en général.

C’est dans cette optique que cette structure citoyenne a invité la population de la ville de Kinshasa à prendre activement part à la marche pacifique qu’elle organisera en date du 18 décembre 2020.

Cette mobilisation, a indiqué le coordonnateur technique de la CORAP, Emmanuel Musuyu, portera essentiellement sur certaines revendications à l’égard des autorités du pays et de la Société nationale d’électricité(SNEL).

Ces organisations de la société civile, estimant qu’il n’y a pas développement sans énergie électrique, ont présenté des propositions qui tiennent à l’amélioration du taux d’accès à l’électricité en RDC.

Elles soutiennent que le développement du pays passe, notamment par une meilleure gestion de la SNEL à travers une politique efficace de maintenance des infrastructures énergétiques, de la finalisation des réformes de cette entreprise pour favoriser la segmentation des activités (production, transport et commercialisation).

Il s’agit également de la dotation des moyens nécessaires à l’Autorité de régulation et de l’électricité(ARE) et à l’Agence nationale pour l’électrification en milieu rural(ANSER) ainsi que de la mise en place d’une politique tarifaire pour régler le problème de la facturation forfaitaire.

Emmanuel Musuyu a rappelé que la vie est impossible sans l’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique. La population congolaise voit son quotidien aller de mal en pis avec des coupures intempestives du courant et des chutes de tension en permanence.

Toutes ces situations, souligne-t-on, ont des incidences négatives directes sur tous les secteurs de la vie nationale: la santé, l’éducation, les petits commerces et tant d’autres.

La Dynamique Muinda a plaidé, par ailleurs, pour des solutions moins coûteuses pour le pays en s’investissant sur des micro- barrages en abandon sur l’étendue du pays. ACP/ZNG/Awa