526 personnes du groupement de Kabombo et 762 de Ciloba Kabundi ont déserté leurs entités

0
347

Miabi, 10 décembre 2020 (ACP).- Le bilan provisoire établi au 09 décembre 2020, à la suite d’un conflit foncier enregistré dans la nuit de dimanche à lundi dernier au territoire de Miabi, secteur de Cijiba au Kasaï Oriental, fait état d’un important mouvement des populations avec 526 personnes déplacées du groupement de Kabombo victimes d’agression et 762 qui ont fui le groupement de Bena Ciloba Kabundi, village d’accueil des premiers rescapés.

Pierre Mulumba Mpoyi, directeur des urgences et référent diocésain pour la veille humanitaire de Caritas développement Mbuji-Mayi qui livre ce bilan jeudi à l’ACP, note 6 blessés graves parmi lesquels 1 du côté des agresseurs de Bena Ciloba Kabundi et 5 du côté des agressés de Bena Kabombo.

Aucune précision n’a été cependant donnée en ce qui concerne les pertes en vies humaines, tandis 300 maisons ont été brûlées, l’école primaire Kaseki avec ses classes et les champs dévastés et les produits vivriers emportés.

Le directeur des urgences de Caritas signale que deux personnes ont été arrêtées à savoir le chef de groupement de Bena Ciloba Kabundi et son guetteur  qui était monté sur un arbre pour signaler les différents mouvements. Un calme précaire est observé dans cette partie du territoire de Miabi où les deux groupements sont vidés de leurs populations.

Pour la petite histoire, le conflit foncier est né des disputes autour des termitières pour attraper les fourmis ailées dans le groupement de Bena Kabombo.  ACP/GGK