Appel au gouvernement à renforcer les institutions publiques de promotion et de protection des droits des femmes

0
305

Kinshasa, 10 décembre 2020 (ACP).- Le consortium « Femme Plus » a appelé le gouvernement national à renforcer les institutions publiques de promotion et de protection des droits des femmes en vue d’autonomiser ces dernières, en garantissant des ressources nécessaires à leur participation aux processus de négociations.

C’était au cours de la clôture de l’atelier national de validation du rapport de suivi des recommandations des rapports alternatifs de la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations-Unies et la décennie de la femme africaine tenu mercredi  dans la salle polyvalente Marie-Ange Lukiana, dans la commune de la Gombe.

 Des nombreuses recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement notamment celle ayant trait à l’accès à la formation et au soutien financier et technique des organisations des femmes afin que celles-ci prennent place aux discussions des sujets brulants et thématiques des commissions de négociation des accords de paix et de leur suivi.

À cela, s’ajoute également le renforcement des capacités des organisations des femmes y compris celles des jeunes  afin de faciliter les échanges intergénérationnels favorisant ainsi leur coopération et enrichissement mutuel.

Intervenant au nom de la ministre d’Etat, ministre du Genre, famille et enfant, Mme Annie Kenda a remercié, d’une part tous les participants tant au niveau national que provincial pour le travail abattu, et d’autre part, l’organisation internationale Diakonia et ses partenaires qui se sont impliqués pour la mise en œuvre de ce programme.

Elle a, à cet effet rassuré que toutes les recommandations seront  prises en comptes pour permettre l’ouverture d’une brèche de réflexion par rapport à la mise en œuvre de l’arrivée de la nouvelle décennie de la femme 2020-2030.

Une initiative saluée par les participants

Par ailleurs, Mme Viviane Kitete, membre du cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), a salué cette initiative qui tombe à point nommé, car selon elle, cet atelier leur a permis de s’outiller afin de travailler pour la promotion réelle de la femme.

Elle a en outre salué le récent discours du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a pris en compte certaines recommandations et résolutions de cette nouvelle décennie de la femme africaine.

Pour rappel, cet atelier de deux jours, organisé par le consortium « Femme Plus » qui rassemble en son sein quatre organisations féminines avait été organisé  avec l’appui financier et technique de Diakonia, une ONG internationale Suédoise et ses partenaires qui  avait pour objectif de contribuer à la mise en œuvre  de la résolution 1325 du conseil de sécurité des Nations-Unies à travers les recommandations des rapports alternatifs sur ladite résolution et le document de la décennie de la femme africaine en RDC. ACP/ZNG/Awa