Ituri : mise en place d’une commission d’enquête sur les créances relatives à la consommation de la bière et boissons gazeuses de la Bralima

0
500

Bunia, 10 décembre 2020 (ACP).- Le gouverneur de la province de l’Ituri, Jean Bamanisa Saïdi, a exprimé mercredi sa sérénité sur la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire par l’Assemblée provinciale pour éclairer l’opinion publique sur la destination réelle de créances relatives à la consommation de bière et boissons gazeuses de la société Bralima.

Il l’a dit au terme de sa réplique aux préoccupations des élus provinciaux  sur cette question  devenue  un véritable feuilleton qui continue à alimenter le débat dans les réseaux sociaux ainsi que dans les états-majors des   partis politiques.

Jean Bamanisa Saïdi a martelé que son gouvernement a pris l’engagement d’orienter les recettes de la Bralima pour effectuer le remboursement d’une dette de l’ordre de 1.100.000 dollars américains contractée sur le livre de la Rawbank par le gouvernement provincial précédent dans le but a-t-il dit d’épargner à l’Ituri des sanctions du fait de l’indexation par la Banque Centrale du Congo(BCC).

L’autorité provinciale a signifié que n’eût été la gestion orthodoxe des finances publiques prônée par son gouvernement, l’Ituri serait déjà en état de  banqueroute depuis plusieurs mois parce que, a-t-il fait savoir, la province  ne reçoit plus depuis 15 mois   de  rétrocession du gouvernement central de l’ordre de 230.000.000 de francs congolais par mois dont 160.000.000 destinés pour les dépenses de  l’Assemblée provinciale.

 Amélioration de  la capacité contributive de l’Ituri

Au cours de la même séance plénière Jean Bamanisa Saïdi a lancé un appel pathétique aux élus provinciaux pour que ceux-ci puissent accompagner le gouvernement provincial dans ses efforts pour améliorer la capacité contributive de l’Ituri au budget national qui est aujourd’hui seulement de 2,54% soit 16e place sur l’échiquier national en raison essentiellement de l’absence d’industries dans cette jeune province.

Pour lui, le vrai combat est de voir l’exécutif provincial et l’organe délibérant provincial travailler dans une synergie pour permettre à l’Ituri d’avoir d’autres niches pour renflouer sa caisse afin de matérialiser les différents projets de développement mais également d’arracher ses droits en termes de taxes auprès du FONER, Kibaligold.

S’agissant de recettes issues de péage route ainsi la taxe conventionnelle perçue auprès des importateurs de produits pétroliers, le chef de l’exécutif provincial a rassuré les députés provinciaux que ces recettes sont bel et bien affectées pour les travaux de  réhabilitation et d’entretien du réseau routier de la province, parce qu’ en dépit de la crise financière, son gouvernement s’est engagé à ne toucher à seul franc destiné pour les travaux des infrastructures.

Dans sa conclusion concernant l’interpellation du gouverneur de province sur les  créances relatives à la consommation de la bière et boissons gazeuses de la Bralima, le député provincial Martyr Abedjoa, aui s’est déclaré non satisfait  des éléments de réponses fournis par l’autorité provinciale, a sollicité et obtenu de la plénière l’ouverture d’une enquête parlementaire au sujet de ce qu’il a qualifié de « dissipation clandestine de deniers publics ». ACP/ZNG/Awa