L’ICCN fait hisser le drapeau de la RDC grâce àsa plateforme de gestion informatisée « C.M.I.S », selon le Pr Ngumbi

0
341

Kinshasa, 10 décembre 2020 (ACP).- L’Institut congolais pour la Conservation de la nature (ICCN) fait hisser le drapeau de la RDC grâce sa plateforme de gestion informatisée « Cites management informatic system (C.M.I.S.) » qui peut être exportée au monde grâce à son originalité, a indiqué le Directeur-coordonnateur de l’Organe de gestion de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) en RDC, le Pr Augustin Ngumbi Amuri,  au cours d’un atelier virtuel organisé du 07 au 09 décembre 2020 par le Secrétariat de la CITES et l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Cet atelier a porté sur les procédures douanières modernes pour un meilleur contrôle du commerce des espèces inscrites à la convention. La plateforme « C.M.I.S » est un outil informatique de haute facture conçu par la Coordination de l’Organe de Gestion CITES en RDC et exécuté par les informaticiens congolais grâce à l’appui financier de l’Union européenne à travers le Secrétariat de la CITES, a-t-il fait savoir.

Cet outil permet non seulement de contribuer à la mobilisation des recettes à travers différents services d’assiettes impliqués dans la chaîne de la CITES, mais aussi de classer la RDC parmi les 13 pays au monde et le premier pays en Afrique à utiliser une plateforme informatisée performante pour la gestion de l’ensemble du processus de délivrance des permis CITES sur les 183 Parties que compte la CITES.

Mais quant à l’émission des permis CITES sécurisé par un QR CODE, la RDC est à compter parmi les 4 rares pays au monde, tel qu’il ressort du constat de cet atelier. La réforme CITES en RDC a réellement porté les fruits escomptés.

La plateforme « C.M.I.S. » qui a lancée depuis le 1er juin 2020, est tributaire des instructions données au Directeur-Coordonnateur de l’organe de gestion de la CITES en RDC par le pasteur Dr Cosma Wilungula Balongelwa, Directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, sous le leadership de M. Claude Nyamugabo, ministre de l’Environnement et développement durable, pour mettre en œuvre la vision du Chef de l’Etat de lutter contre la corruption et le trafic illicite des espèces de faune et de flore sauvages.

Le Pr Ngumbi a représenté la RDC à cet atelier en compagnie des points focaux et cadres de la Direction générale des Douanes et Accises (DGDA)  et de l’Office Congolais de Contrôle (OCC).

Cet atelier a réuni plus de 200 participants issus des organes de gestion CITES et d’administrations des douanes de 35 pays sélectionnés, appelés à échanger sur des questions importantes liées à la mise en œuvre des Décisions de la Conférence des Parties à la CITES, en l’occurrence la décision 18.127 relative aux Systèmes électroniques et aux technologies de l’information et la décision 18.130 consacrée à l’Authentification et au contrôle des permis et certificats CITES, adoptée toutes à la COP 18 de la CITES tenue à Genève en août 2019. ACP/ZNG/Awa