Une caravane motorisée pour la clôture de la campagne « Corruption, danger kwetu »

0
251

Lubumbashi, 10 décembre 2020 (ACP).- L’Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM)/Katanga a clôturé, mercredi à Lubumbashi par une caravane motorisée, la campagne «Corruption, danger kwetu» lancée depuis le 18 novembre 2020.

Cette caravane correspondant à la journée internationale de lutte contre la corruption célébrée chaque 09 décembre, a sillonné les artères de cinq communes en vue de sensibiliser la population sur les méfaits collectifs de la corruption.

Elle a fait savoir à la population les faits tels que la plainte est gratuite, les frais de justice doivent être assortis d’une preuve de paiement livrée par les services administratifs et financiers du secteur judiciaire ; le magistrat n’est pas habileté à percevoir l’argent des justiciables. Et que tout argent payé en dehors des frais de justice légaux, versé sans preuve de paiement est une corruption.

Selon la secrétaire de l’UCOFEM/Katanga, Mme Godlive Nyemba, cette campagne a eu pour objectif de vulgariser les droits des justiciables en rapport avec les pratiques de corruption au cours des procédures judiciaires et élever le niveau de prise de conscience des justiciables sur les facteurs sociaux favorisant la corruption.

Durant cette campagne, les journalistes, les officiers de police judiciaire, les avocats ont été sensibilisés sur cette antivaleur qui gangrène le secteur judiciaire à Lubumbashi.

Quant à la population, nombreux sont ceux qui ont avoué ne pas savoir que la plainte est gratuite. Elle a aussi compris que la corruption freine les projets de développement et la perte de confiance dans les services publics.

La campagne «Corruption danger kwetu» a été organisée par l’UCOFEM/Katanga, en partenariat avec le réseau anticorruption de Lubumbashi, la Lucha, la nouvelle dynamique de la société civile avec le financement de RCN Justice et Démocratie. ACP/ZNG/Awa