Plaidoyer pour la prise en compte de l’éducation basée sur le respect des droits de l’homme en RDC

0
202

Kinshasa, 11 décembre 2020 (ACP).- Le coordonnateur du district de la  Lukunga de l’ASBL «les Amis de Maman Liliane Bemba(AMLB)», Adelard Ikasa a plaidé vendredi, au cours d’un entretien avec l’ACP, pour la prise en compte de l’éducation basée sur le respect des droits de l’homme dans les écoles et autres institutions éducatives en RDC.

Cet acteur social qui a fait ce plaidoyer dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’homme commémorée le 10 décembre de chaque année, a indiqué que cette forme d’éducation est nécessaire dans ce sens qu’elle permettra aux générations futures d’évoluer dans une société encrée dans une culture des droits humains favorable à la promotion de la liberté, de la sécurité, de  la paix et du développement durable dans l’ensemble du pays.  L’un des objectifs de ce processus, est de viser à ce que chacun soit équipé pour vivre sa vie dans la sécurité  et la dignité, a-t-il dit, poursuivant que la Déclaration universelle des droits de l’homme est inconnue dans les pays les plus pauvres alors qu’à la suite de l’Acte du 10 décembre 1948, année de son adoption, l’Assemblée Générale des Nations Unies a appelé tous les pays membres à rendre public le texte de cette déclaration.

Le thème retenu pour l’année 2020:  «Reconstruire en mieux, défendons les droits de l’homme» s’inscrit dans l’optique de mettre fin à toute forme des discriminations, de lutter contre les inégalités, d’encourager la participation et la solidarité ainsi que de promouvoir le développement durable, rappelle-t-on. ACP/Kayu/Nig