Présentation au Sénat du projet de loi rectificative de la loi des finances pour l’exercice 2020

0
551

Kinshasa,11 décembre 2020(ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke a présenté, vendredi au Sénat, le projet de loi des finances rectificative qui permettra de bien lire la loi de reddition des comptes pour l’exercice 2019, au cours d’une séance plénière au Palais du peuple, sous la direction du président de la chambra haute, Alexis Thambwe Mwamba.

Selon le ministre du Budget, la loi des finances votée en 2019 a connu des perturbations à la suite de la pandémie de Covid-19 dans la mise en œuvre du budget, ce qui a entraîné une modification substantielle. La crise sanitaire a également favorisé la baisse des exportations, la baisse des recettes de même que la contreperformance dans la mobilisation des recettes.  Ce projet de loi rectificative a priorisé les dépenses de sécurité et sociales. Il se présente en équilibre en recettes comme en dépenses de plus de 10,5 milliards de FC. Ce budget a connu une augmentation de 43,2% par rapport au budget initial, dans le souci de crédibilité budgétaire.

Par ailleurs, le vice-Premier ministre, ministre du Budget Jean Baudouin Mayo a, au nom du Premier ministre, chef du gouvernement, soumis à la chambre haute du Parlement le projet de loi des finances pour l’exercice 2021, dont l’élaboration s’est faite également dans le contexte de la loi Covid-19.

Le budget 2021 est également présenté en équilibre en recettes et en dépenses de l’ordre du 14.620,5 milliards de FC soit l’équivalent de 7,1 milliards de dollars américains soit une régression de 21,2% par rapport au budget de l’exercice 2020, en tenant compte des mesures prises par le comité multisectoriel de riposte contre la pandémie de Covid-19. ACP/ Kayu/Nig/May