Restitution de la formation des élèves de N’Djili sur la prévention de la COVID-19 et des grossesses précoces

0
194
New motherhood is exhilarating – and daunting. Both mother and baby are highly vulnerable in the post-natal period, and midwifery care remains as vital as ever. Bendu, 21, takes her newborn daughter from a midwife at the UNFPA-supported Sinje Health Centre in Liberia.

Kinshasa, 11 décembre 2020 (ACP).- La présidente de l’ONG « Aide à la future élite féminine (AFEF) » Mélanie Ngutuka a, au cours de la restitution vendredi à l’ACP, des travaux sur la prévention de la COVID-19 et des grossesses précoces organisés par sa structure du 30 novembre au 03 décembre 2020 dans la commune de N’Djili, appelé les bénéficiaires de cette formation à mettre en pratique tous les enseignements reçus et à les transmettre à leurs paires.

Mme Ngutuka, également médecin dans une formation médicale de la place, a fait savoir que durant 3 jours, les élèves venues de différentes écoles de cette municipalité ont reçu des enseignements sur la communication de la COVID-19 et des conséquences liées à la crise sanitaire. La COVID-19 a forcé plusieurs filles à ne pas aller à l’école, a-t-elle dit,  soulignant que cela a comme conséquences, l’augmentation des taux d’abandon scolaire des adolescentes et des risques des grossesses constituant une des formes des violences basées sur le genre.

Cette actrice sociale a aussi déploré le fait que  des filles et des jeunes femmes confrontées à la pauvreté et à la dépendance accrues résultant de la baisse de leurs activités informelles, soient obligées à se prêter aux rapports sexuels en échange des ressources pouvant leur permettre de subvenir à leurs besoins, avant de signaler  qu’aucun remède n’ait encore été trouvé et la prévention reste le seul moyen essentiel pour se protéger.

C’est pourquoi, l’ONG «AFEF» a pensé mettre en place une stratégie de sensibilisation des adolescentes par les pairs pour la prévention des grossesses précoces au moyen des Nouvelles technologies de l’information et de communication (NTIC) dans le but de réduire la flambée des grossesses précoces chez les adolescentes dans les milieux défavorisés qui représentent la population la plus exposée aux conséquences de la COVID-19.

Des kits de dignité composés de téléphones portables intelligents pour intégrer la plate-forme «Voda-Educ» pour diffuser des messages de sensibilisation afin de contribuer à la réduction de l’isolement numérique des jeunes filles, considérées comme défavorisées par rapport aux jeunes garçons dans l’accès à l’éducation, ont été remis aux participantes au terme de cette session de formation, a conclu la présidente de l’ONG « AFEF ».

Organisée dans le cadre de la campagne de sensibilisation en faveur des adolescentes de N’Djili, cette activité qui s’inscrit dans le cadre des activités de 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre a bénéficié de l’appui de l’ONG internationale «Women’s peace and humanitarian fund» et de l’ONU-Femmes, rappelle-t-on. ACP/Kayu/Nig