Le trafic d’influence et la concussion, des pratiques courantes de corruption signalés au Maniema, selon l’OSCEP

0
568

Kindu,  12 décembre 2020  (ACP).-Des enquêtes menées par l’OSCEP/Maniema révèlent que les pratiques de corruptions les plus courantes dans cette partie de la RD Congo sont notamment, le trafic d’influence, le clientélisme, la concussion, le détournement des derniers publics, l’abstention coupable et le harcèlement moral.

Ceci ressort d’un communiqué de presse de l’OSCEP/Maniema, dont copie parvenue à l’ACP le  mardi dernier, en marge de la commémoration de la journée Internationale  de lutte contre la corruption, placée  sous le thème : « Rétablir avec intégrité : adapter la lutte contre la corruption à la nouvelle normalité

Au terme dudit communiqué, le directeur provincial de l’OSCEP/Maniema, qui a déploré l’absence de transparence dans l’utilisation des fonds destinés à la lutte contre la covid 19 au Maniema, a recommandé aux autorités judiciaires de réprimer des infractions ci-haut énumérées, et aux autorités politico-administratives, policières et militaires,  d’appliquer de manière exemplaire des sanctions disciplinaires aux agents des services publics récalcitrants pour renforcer la lutte contre l’impunité.

Aux organisations de la société civile, Héritier Mwenebatende Mwenabantu a recommandé de privilégier l’éducation citoyenne  des populations sur les méfaits de la corruption et autres antivaleurs sur le développement de la Province du Maniema.

ACP/CL/MPK