Le représentant du collège des bailleurs de fonds salue la feuille de route de la facilitation allemande

0
332

Kinshasa, 14 nov. 2020 (ACP).- Le représentant du collège des bailleurs, Olav Lundstol, a salué la feuille de route « musclée » de la facilitation  de la République fédérale d’Allemagne (2020-2021) du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC)renfermant les questions relatives au contrôle de la transhumance, à l’inclusion de la Chine dans les structures de dialogue  et au soutien à un positionnement fort  pour l’année 2021, à l’occasion  de la 8ème réunion du Conseil directeur dudit partenariat, tenu à Kinshasa du 8 au 11 décembre 2020 en collaboration avec la Commission des forêts d’Afrique centrale(Comifac) et la RDC.

Toutes ces thématiques tiennent à cœur les bailleurs qui s’accordent sur les questions devant absolument être poursuivies avec vigueur et ayant démarré sous la facilitation belge. Selon Olav Lundstol, de grands progrès ont été réalisés au cours de ces derniers mois dans le cadre de la facilitation allemande bien que tous les membres du collège ne soient pas des donateurs de l’initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI).

Il a indiqué qu’avec la déclaration de N’Djamena, un important document de base considéré comme le début d’un processus à mener à bien avec engagement a été élaboré tout en soulignant que l’Union européenne s’était déjà fortement impliquée dans le processus relatif à la transhumance par le passé.

L’Allemagne et d’autres donateurs ont commencé des discussions internes sur la manière dont la question sur la transhumance doit être soutenue de manière plus ciblée à l’avenir.

Auparavant, Olav Lundstol, également envoyé spécial Climat et Forêt de la Norvège, avait apprécié la discussion constante et la volonté aussi bien de chercher des solutions ensemble que de les mettre en œuvre comme « un élément très central à l’amélioration de la situation actuelle dans les administrations forestières respectives susceptibles d’offrir aux bailleurs une orientation claire » pour l’utilisation durable de l’environnement naturel.

En tant que membre du collège, il a laissé entendre que le représentant du collège des bailleurs et les donateurs sont préoccupés par « l’état des forêts et de la préservation permanente de la deuxième plus grande forêt de la planète » à préserver absolument, avant de saluer la détermination de la facilitation allemande, de la COMIFAC et de toutes les parties prenantes aux discussions de la huitième réunion directeur du PFBC.

Il a aussi félicité les trois blocs- Est, Centre et Ouest pour avoir finalisé des cadres logiques et des plans opérationnels, fruit d’un dur labeur, ces dernières semaines, avant d’encourager l’initiative de facilitation visant à donner à la région d’Afrique centrale une voix forte unie qui manquait sur la scène internationale lors des Conférences des parties sur le climat. ACP/Kayu/Nig/May