L’Etat congolais appelé à prendre des mesures fermes contre les violeurs des droits des femmes

0
203

Kinshasa, 14 Décembre 2020 (ACP).- Mme Anne-Marie Mukwayanzo, membre de la Ligue internationale des Femmes pour la paix et la liberté (WILPF) a appelé le week end d’une part, l’Etat congolais à prendre des mesures fermes à l’encontre de tous les violeurs des droits des femmes, et d’autre part, invité le gouvernement national à interpeler et conscientiser la femme sur sa valeur capitale et imposante dans le foyer et la société toute entière.

Mme Mukwayanzo qui s’exprimait dans le cadre de la clôture des activités de 16 jours d’activisme organisées le week-end, dans la salle Marie-Ange Lukiana, dans la commune de la Gombe, a fait savoir que l’objectif global des activités organisées par la WILPF visait la sensibilisation des jeunes et les medias sur les progrès de la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et domestiques pendant la Covid-19.

Elle a, à cet effet souligné que deux objectifs spécifiques étaient poursuivi au cours de ces activités notamment améliorer les connaissances de leurs cibles sur les 16 jours d’activisme  et les violences domestiques mais également éveiller leur conscience sur les inégalités de genre et leurs conséquences.

Par ailleurs, les participants ont remercié les organisateurs pour la tenue de cette activité avant de les suggérer de continuer à œuvrer avec ce genre d’initiative pour le bien-être intégral des congolais.

Pour cette édition 2020, les activités de 16 jours d’activisme avait pour thème : «Oranger votre monde : financer, prévenir, répondre et collecter», rappelle-t-on. ACP/Kayu/Nig/NKV/MNI