PFBC- COMIFAC : la RDC exprime la volonté d’organiser le 3ème Sommet des Chefs d’Etat

0
372

Kinshasa 14 décembre 2020 (ACP). –  La République démocratique du Congo (RDC), par le biais du ministre de l’Environnement et développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, a exprimé sa volonté d’organiser à Kinshasa, pendant le premier trimestre de l’année 2021, le troisième Sommet des Chefs d’Etat de la Commission des forêts de l’Afrique centrale (COMIFAC).

Il l’a annoncé le weekend à la clôture des travaux de quatre jours, soit du 08 au 11 décembre de l’année en cours, de la huitième réunion du conseil directeur du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC), qui a réuni différents acteurs notamment les ministres des forêts du Congo-Brazza, du Cameroun et de la République centrafricaine.

Pour le ministre Bazibuhe, c’est un honneur pour la RDC de voir tous les participants et les experts apporter leur contribution à ces travaux, ajoutant qu’il est également un honneur pour le Président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui sera le président de l’Union africaine à partir de février 2021.

« Nous sommes conscients de nos responsabilités et le gouvernement de la République s’organise pour que ce sommet soit une réussite », a-t-il promis.

Le président en exercice de la COMIFAC, Jules Doret Ndongo, ministre des Forêts et de la faune du Cameroun a, de son côté, indiqué que  les travaux de la huitième session vont conduire vers la finalisation de la déclaration des pays de la CEEAC-COMIFAC en cette matière.

Il a, à cet effet, exhorté les différents partenaires techniques et financiers de les accompagner dans les divers travaux en cours de la COMIFAC qui sont tous prioritaires pour les pays du  bassin du Congo, avant de remercier tous les participants pour leur implication dans l’amélioration des conditions de vie de populations.

Les participants félicités de leur engagement pour l’effort commun

Le facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC, Dr Christian Ruck a pour sa part, dans son mot de circonstance, félicité tous les participants de leur engagement dans l’effort commun qui, selon lui, constitue un effort de collaboration internationale pour l’Afrique centrale.

Il a également réitéré ses remerciements pour les actions des uns et autres en faveur du Bassin du Congo, qu’il considère comme patrimoine de l’humanité, pour sa conservation, sa gestion durable de la biodiversité et sa lutte contre le changement climatique ainsi que pour le développement communautaire.

Dr Christian Ruck a, par ailleurs, invité les ministres des Forêts du Bassin du Congo à Berlin dès que possible avant de souligner qu’il tient à la tenue de la Cop26 au cours de laquelle les pays ont la chance de peser dans les négociations. Ceci, a-t-il poursuivi, permettra à ces pays d’attirer des financements au regard du poids du massif forestier que représente le Bassin du Congo au plan mondial.   

Ces activités qui se sont tenues à l’occasion de la 8ème réunion du Conseil directeur du PFBC à Kinshasa du 08 au 11 décembre 2020, s’intègrent dans le projet du secteur vert de la Coopération allemande (GIZ), appui régional à la COMIFAC, BSB Yamoussa, BGF, en collaboration avec la COMIFAC et le Réseau des populations autochtones et locales pour la gestion des écosystèmes forestiers de l’Afrique centrale (REPALEAC).

Auparavant, différentes thématiques étaient développées dans différentes réunions connexes. Il s’agit entre autres des questions relatives à la gestion durable des forêts en RDC avec les approches participatives pour un développement résiliant des communautés locales ; aux expériences de prise en compte des droits humains dans les processus de gestion durable des forêts et aires de l’espace COMIFAC, et à la conservation communautaire comme piste des solutions à la durabilité des actions de conservation et au développement local, signale-t-on.ACP/Kayu