Des Associations féminines appellent à la création effective d’un tribunal de paix en RDC

0
213

Kinshasa 15 décembre  2020 (ACP)- Les associations féminines réunies au sein du réseau « Cris de la femme » ont au cours d’un point de presse organisé mardi à Kinshasa, sollicité l’implication du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans la création effective d’un tribunal pénal pour  la RDC afin d’arrêter, juger et condamner les auteurs des  actes macabres.

Ces Associations ont également demandé aux autorités du pays de rechercher, de poursuivre et de sanctionner sévèrement les complices de l’insécurité en République Démocratique du Congo qui opèrent à partir des institutions publiques en provinces comme dans la capitale, ainsi que de mettre fin à l’activisme des groupes armées et des forces négatives semant la terreur et la désolation particulièrement dans la partie Est du pays.

 Le lancement officiel de la campagne « tolérance zéro » contre les violences sexuelles, la responsabilisation de plus des femmes dans la prise en charge de la lutte contre ces violences et la gestion de leurs intérêts particuliers aussi bien que la confiance faite à la femme pour des responsabilités d’Etat dans le souci de se conformer à la parité telle que définie par l’article 14 de notre Constitution, figurent au nombre de recommandations.

Le réseau « Cris de la femme » a, par ailleurs, interpellé d’une part, le gouvernement congolais pour que ce dernier mette réellement en application la Stratégie nationale de lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et aux jeunes filles et prenne un arrêté de dispense des frais de justice pour les cas de ce type des violences. Et d’autres part, cette structure qui a désapprouvé et condamné la violence honteuse livrée en spectacle dans l’enceinte  du Palais du peuple, voire au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale, a appelé la classe politique congolaise  à œuvrer pour la consolidation d’Etat de droit et la dignité. ACP/FNG/Zng/GGK