La femme appelée à jouer un rôle important dans la gestion durable des ressources naturelles

0
579

 

Kinshasa, 15 Décembre. 2020(ACP)- Mme Marceline Kafuti, experte dans le secteur de l’environnement et coordonnatrice de l’ONG’’ Sagesse féminine’’ a exhorté les femmes membres de cette structure, au cours d’un atelier organisé mardi, dans la commune de Masina, à jouer un rôle important dans la gestion durable  des ressources naturelles et de l’environnement pour la préservation de l’écosystème.

Selon Mme Kafuti, en RDC comme dans beaucoup de pays d’Afrique, l’environnement devient polluant en même temps que les ressources végétales et le cadre de vie aussi bien rural qu’urbain  qui se dégradent du jour au jour. Elle a ajouté que les ressources végétales occupent  95 % de terres émergées  du territoire national.

A l’origine de cette dégradation, elle a pointé  la femme comme principal  agent du prélèvement des ressources forestières notamment le bois considéré comme  l’instrument qui assure le fonctionnement du mécanisme économique. Aussi, a-t-elle rappelé, la femme,  victime de sa pauvreté et responsable du partage des tâches au sein des ménages,  est souvent  poussée malheureusement  dans ce rôle de contribuer à la dégradation des ressources naturelles.

Concrètement, c’est à elle qu’incombe la responsabilité de cuisiner et donc de trouver la source d’énergie nécessaire pour ce faire. Pour réaliser sa tâche, elle recourt aux  combustibles issus de ces ressources naturelles. Dans la même lancée, par assurer sa survie, la femme est contrainte de commercialiser le bois ou la braise à la recherche d’un revenu monétaire. Voilà, quelques situations qui sont à l’origine de la dégradation de l’environnement sans compter la mauvaise gestion des déchets domestiques et ménagers, a dit la coordonnatrice de cette ONG.

Pour desserrer l’étau, l’environnementaliste plaide pour une politique nationale de l’environnement avec comme objectifs notamment de promouvoir une gestion rationnelle des ressources naturelles et de l’environnement dans tous les domaines, et de consolider les mesures de redressement économiques destinées à asseoir le développement sur des bases écologiquement viables.

 Elle a enfin soutenu que, bien formées et informées, les femmes pourront apporter leur contribution en tant que productrices, consommatrices et éducatrices des enfants dans la gestion  des ressources naturelles et de l’environnement pour un  développement durable.

. ACP/FNG/Zng/GGK