La société civile congolaise pour le soutien de l’ONU aux réformes électorales

0
452

Kinshasa, 16 décembre 2020 (ACP).-  la société civile congolaise de la RDC a sollicité mardi à Kinshasa, l’implication de l’ONU pour obtenir le recensement de la population et les réformes de la loi électorale et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Cette structure citoyenne qui a eu les entretiens avec le secrétaire général adjoint des Nations unies en charge des opérations de maintien de la paix, Jean- Pierre Lacroix, a plaidé pour le recensement de la population et les réformes de la loi électorale et de la CENI, pour éviter tout dérapage et tout glissement de l’échéance électorale 2023.

Le président de la LINELIT,  Jérôme Bonso qui a salué l’assistance apportée par l’ONU à la RDC lors des élections antérieures a indiqué que « Nous avons bénéficié de l’assistance importante de l’ONU lors des élections de 2006. Et nous voulons que 2023, que la mission des Nations unies et l’ONU en général puissent se liguer afin de nous accompagner pour que nous ne puissions plus connaitre un glissement après 2023».

Jérôme Bonso a insisté particulièrement sur le rôle de la MONUSCO  en soulignant qu’à l’issue des entretiens avec  Jean- Pierre Lacroix, la société civile congolaise lui a affirmé qu’elle  travaille sur la gouvernance électorale, au regard de l’engagement pris par le Président de la République selon lequel, en 2023, la RDC va organiser les élections municipales, locales, législations nationales et présidentielle.

Et pour ce faire, a-t-il dit, il faut passer par les différentes réformes Et aussi, « nous avons dit comment la mission des Nations unies puisse aussi nous accompagner pour le recensement, que la mission des Nations unies puisse appuyer l’Office national d’identification de la population, pour que l’année prochaine, que cette opération puisse déjà commencer. ». ACP/Kayu/KJI/CKM