Le Maroc a récupéré plus de 96% des emplois perdus dans le secteur de l’industrie

0
304

Kinshasa, 16 décembre 2020 (ACP).-  Le Maroc a récupéré plus de 96% des emplois temporairement perdus dans le secteur de l’industrie suite à la pandémie de la COVID-19 qui a créé de  problèmes majeurs au niveau de l’économie du pays, a révélé lundi au Parlement le ministre de l’Industrie, du Commerce , de l’Economie verte et numérique  Moulay Hafid Elalamy, ont annoncé mercredi des agences de presse internationale.

A cette occasion, le ministre Moulay Hafid Elalamy a souligné que les options stratégiques du Royaume ont donné des résultats positifs, justifiant cela par le fait que les secteurs dans lesquels le Maroc a investi sont à un niveau élevé.

Pour ce qui est du textile et de l’habillement, qui a connu une baisse significative au niveau international, il a expliqué que « les derniers mois ont affiché une croissance significative pour ce secteur, après une perte de 40% des emplois, soulignant que  » le secteur de l’automobile a dépassé 104% des emplois créés en octobre par rapport à 2019.

On retiendra en outre que le taux de reprise des postes d’emploi est de 99% dans les secteurs de l’offshoring, 94% dans l’électrique et l’électronique et 96% dans le secteur de la chimie et de la parachimie. Seule l’industrie aéronautique affiche une baisse de 14%, notent les sources.

Le ministre a affirmé que l’industrie marocaine est en train de surmonter les dégâts de la phase difficile qu’elle a traversée sous l’effet  de la pandémie, faisant savoir que son département a travaillé sur tous les secteurs dans le but de les redresser et de préserver les emplois.

À cet égard, il a indiqué que les objectifs du plan d’accélération industrielle, qui a fixé 500.000 emplois en 2020, ont déjà été atteints à la fin de 2019, selon les données de la Caisse de sécurité sociale et de la Commission de planification, ajoutant que « la pandémie a engendré de nouveaux problèmes « . En effet, malgré la création de 50.000 emplois, près de 74.000 autres ont été perdus au cours de cette période, soit une perte de 24.000 emplois, a-t-il expliqué. ACP/Kayu/KJI/CKM