Les  collecteurs des ordures ménagères  dénoncés  comme auteurs du bouchage des rivières à Kinshasa

0
482

Kinshasa, 17 décembre 2020 (ACP).- Les charretiers spécialisés dans la collecte des ordures ménagères constituent les premiers auteurs du bouchage des rivières observé régulièrement à travers la ville, ont dénoncé, jeudi,  des habitants de quelques quartiers riverains, lors d’une ronde de l’ACP dans la capitale.

Ces ramasseurs des déchets, moyennant paiement, opèrent dans les différentes communes de la capitale traversées par les cours d’eaux déversent leurs décharges en complicité avec les occupants des parcelles riveraines dans les rivières courantes.

Selon plusieurs Kinois, ces pratiques font que les lits des rivières soient toujours débordés des déchets notamment des plastiques et du sable, avec comme conséquence l’inondation des  parcelles et même des maisons riveraines.

De leur côté, certains charretiers ont affirmé préférer  recourir aux rivières à cause de la distance à parcourir pour atteindre les sites de transit de décharges implantés dans les différentes communes.

«Nous évitons ces sites de transit pour ne pas payer les frais parfois exorbitants  nous  exigés par les tenanciers desdits sites pour déposer  les immondices», a déclaré John Kalala un charretier du quartier Kimbangu.

Pour nombre de Kinois, l’autorité urbaine devrait appuyer la mise en œuvre du programme « Kinshasa-Bopeto », par  des mesures  coercitives et des sanctions notamment à l’endroit de ceux-ci et des occupants des parcelles situées près des rivières, en vue d’éradiquer ces pratiques inciviques.

Elle devrait notamment placer des barricades le long desdites rivières pouvant empêcher leur accès, détruire les constructions anarchiques aux abords et arrêter tous ceux qui sont impliqués dans ces actes, a pour sa part  suggéré Mme Antoinette Ngimbi, habitant le quartier Yolo.

Une équipe  d’agents  de l’Office de voiries et  drainages (OVD), effectue depuis deux semaines les travaux de curage de la rivière Kalamu, dans sa partie entre l’avenue Mompono et l’avenue Bongolo près de l’Université Kimbanguiste, dans la commune de Kalamu, signale-t-on. ACP/ZNG/Awa