Pour la rigueur dans l’application du droit de succession des veuves et des orphelins

0
260
Vaccination des enfants contre la rougeole à masisi. Photo msf.ch

Kinshasa, 17 décembre 2020 (ACP).- La  fondatrice de la «Fondation Grâce Monde», Grâce Mbongi a suggéré jeudi aux juges des tribunaux de paix, de veiller à l’application sans  faille du droit de succession, au terme de la visite de consolation rendue à une famille victime d’expropriation  immobilière dans la commune de Limete.

Selon Mme Mbongi, à cet instant  où le changement des  mentalités est souhaité dans la gouvernance de la République démocratique du Congo(RDC), l’appareil judiciaire,  dans le cas d’espèce, les tribunaux de paix  sont priés de traduire de façon stricte dans les faits, le droit relatif à la succession.

Car,  il est inadmissible,   que les ayants droits, puissent continuer à se retrouver sans abris à la suite du décès d’un chef de famille  comme elle venait de le vivre, a déploré la responsable de cette fondation, avant d’insister sur l’obligation pour les juges de se  démarquer actuellement de vieilles habitudes  de  la justice plus profitables aux personnes nanties, et au détriment des vulnérables, nonobstant leur raison.

Dans le même ordre d’idées,  Mme Mbongi a déconseillé  certaines pratiques traditionnelles  liées au matriarcat qui tolèrent l’expropriation des maisons et  des biens  devant revenir légalement et légitimement aux veuves et aux orphelins. ACP/ZNG/Awa