Nord-Kivu : Les policiers du CIAT urbain de Goma appelés à s’approprier les résultats de dépistage volontaire contre le VIH/sida

0
349

 Goma, 19 décembre 2020 (ACP).- L’ONU Sida, en partenariat avec le service de santé de la Police nationale congolaise (PNC), a lancé, vendredi 18 décembre au commissariat  urbain de la police  à l’hôtel de ville de Goma, une campagne de sensibilisation et de dépistage volontaire des éléments de la Police nationale congolaise et des Forces armées de la RDC  contre la pandémie du VIH/sida.

Au terme d’un briefing des experts, le Colonel Job Alisa, commandant du CIAT urbain de Goma, s’est dit satisfait de la sensibilisation faite à ses éléments. Pour lui, tous les policiers sous ses ordres, seront dépistés volontairement pour savoir leur état sérologique. « Nos éléments sont à tout moment avec la population. Ils doivent savoir leur état de santé pour à la suite adopter un comportement. »

Pendant son adresse à ses hommes de troupe, cet officier de la police a invité chacun à accepter les résultats qui seront donnés par l’équipe de dépistage. « Même s’il s’avérait que vous avait été testé positif, ce n’est pas la fin du monde », a-t-il dit.

Environs 100 éléments de la police de Goma ont pris part à ce test de santé.  La Police militaire (PM) est la prochaine cible pour cette campagne qui s’étendra sur d’autres zones rurales du Nord-Kivu dans le cadre du mois de décembre consacré au lut contre le Sida.

 Le commissariat urbain de la police nationale congolaise engagé à mettre fin au VIH/SIDA

Par ailleurs, le commissariat urbain de la Police nationale congolaise s’est engagé, vendredi 18 décembre, lors d’une parade, à mettre fin au VIH/SIDA dans leur unité via le dépistage volontaire, en s’inscrivant dans la logique de zéro discrimination, zéro mort du sida, savoir se protéger pour protéger l’autre.

Le colonel Job Alisa, commandant du Commissariat urbain de la PNC, a demandé à ses subalternes de profiter de la présence à leur bureau de l’équipe de dépistage volontaire de la MONUSCO, pour que chacun connaisse son statut sérologique, une manière de se protéger pour protéger l’autre, d’où la solidarité et la responsabilité partagée tant souhaitée par le thème national, à savoir « soyons solidaires et responsables pour vaincre le sida d’ici 2030 ».

Selon lui, cette séance de sensibilisation contre la pandémie du siècle est la toute première à son unité. Ainsi pour donner le ton aux autres, il s’est fait dépister le premier.

Attestant la solidarité avec la population de la province, la Police nationale congolaise doit s’engager à mettre fin au VIH/SIDA et à la covid-19 pour la santé des policiers et du peuple

Après la police, le PNMLS cible les militaires au camp Katindo et leurs dépendants ainsi que l’équipe de la police militaire venue récemment de Lubumbashi.Le choix de la police, a dit Levi Tshizubu Mutoo, chef du programme de l’ONUSIDA a l’Est du pays, est dicté par le fait que la police est en interaction permanente avec la population.

ACP/Zng/ MPK