Tout pour la promotion de la filière Makala dans la province de l’Equateur

0
532

Mbandaka, 19 décembre 2020(ACP). Les participants à l’atelier sur  » la gouvernance de la filière Makala (charbon de bois) dans la province de l’Equateur  » ont adopté et validé, vendredi à Mbandaka, la feuille de route pour la promotion de cette filière, a constaté l’ACP.

En effet, cette feuille de route est subsidiaire au travail de recherche réalisé à Kisangani par un consultant de World Ressources Institute (WRI) sur la filière Makala dans la province de la Tshopo.

Après deux jours d’échanges et de réflexions, les différents problèmes ont été approfondis après comparaison dans les groupes de travail où les participants ont procédé à l’amendement et à l’enrichissement de cette feuille de route validée à Kisangani qu’ils ont adapté au contexte de la province de l’Equateur.

Selon les organisateurs, ce document qui sera mis à la disposition de la province, servira de référence aux actions visant à améliorer la gouvernance de la filière Makala en faveur de la réduction de la pression sur les ressources forestières et la dégradation des terres dans les paysages péri urbains de la ville de Mbandaka, de la réduction des émissions de dioxyde de carbone et le développement économique de la province de l’Equateur ainsi que des acteurs impliqués dans la chaîne d’approvisionnement de Makala.

Mme Angel Cibemba, représentant le directeur pays de WRI, a indiqué que cette ONG internationale a saisi la bonne expérience avec le développement de la feuille de route pour l’amélioration de la gouvernance de la filière Makala à Kisangani pour la répiquer au niveau de la province de l’Equateur où la ville de Mbandaka a été désignée pour servir de cadre comparatif en la matière.

Le présent atelier de Mbandaka poursuivait comme objectifs, entre autre, d’examiner la feuille de route sur la gouvernance de la filière Makala validée par les parties prenantes à Kisangani afin de l’adapter au contexte de la province de l’Equateur et de la ville de Mbandaka, notamment à travers l’identification et la prise en compte des spécificités de la gouvernance de la filière Makala en province de l’Equateur, signale-t-on .

Des thématiques majeures identifiés, à savoir : institutionnels et réglementaires, sociaux et comportementaux, économiques et commerciaux ainsi qu’écologiques, ont constitués des alternatives à l’exploitation forestière de bois pour la carbonisation. Cet atelier du 17 au 18 décembre, regroupant 40 participants, a été organisé par World Ressources Institute grâce au financement de la fondation Good Energies.

ACP/Zng/MPK