Campagne de l’ONG « Etoile du Sud » contre les inégalités entre l’homme et la femme

0
643

Kinshasa, 23 décembre 2020 (ACP)- L’ONG « Etoile du Sud (EDS) » a lancé sa campagne contre les inégalités entre les hommes et les femmes dans la ville de Kinshasa et en provinces, en vue de la prise en compte de la dimension genre dans la société congolaise, a annoncé mercredi à l’ACP, sa coordonnatrice, Sylvie Luzala.

Selon Mme Luzala, cette campagne qui a bénéficié du  partenariat du « Collectif de développement intégré au Congo (CODIC) » a été initiée dans le cadre d’une stratégie de mobilisation contre les injustices sociales liées au sexe à la suite des activités de porte à porte auprès des habitants des quartiers populaires, organisée par sa structure.

Il s’agit de mettre en avant l’impact « Genre » au sein des ménages, a-t-elle dit, expliquant qu’en installant ces comités « Genre » dans des villages, des quartiers comme dans les écoles, l’idée est d’inculquer et d’implémenter les bonnes pratiques de cette donne au sein des ménages et des écoles dès l’enfance.

Stratégies

Par ailleurs, a souligné Mme Luzala, le combat de l’asbl est d’emmener la femme marginalisée à prendre conscience de son état et de l’armer de courage pour la sortir de la situation dans laquelle elle se trouve en dépit des contraintes socioculturelles et religieuses qui constituent des pesanteurs pour son épanouissement intégral.

Au regard des résultats de la campagne, a-t-elle affirmé, « nous remarquons que les femmes ne sont que trop rarement considérées véritablement comme des porteuses des droits et actrices de changement. Leur rôle est souvent réduit à leur fonction reproductrice. En outre, l’intérêt accordé aux inégalités entre homme-femme en RDC se manifeste encore trop exclusivement par des mesures ponctuelles, visant à pallier aux  injustices dont souffrent celles-ci plutôt que des mesures concernant des changements plus structurels permettant de prévenir ces injustices ».

La coordinatrice a affirmé que la synergie CODIC-EDS met en œuvre ce plaidoyer au bénéfice des femmes en général et particulièrement des femmes et élèves en situation d’handicap (PVH).Cela, en vue de revendiquer la prise en compte de leurs droits de manière générale, le  droit à la santé, à l’éducation et aux  besoins socio-économiques et culturels. ACP/Kayu/KJI/CKM